Roberto Martinez juge le Groupe des Belges "excitant"

01/12/17 à 21:36 - Mise à jour à 21:36

Source: Belga

La Belgique, l'Angleterre, tirée dans le Pot 2, la Tunisie et le Panama, qui s'apprête à disputer la première phase finale de son histoire, le sélectionneur des Diables Rouges Roberto Martinez a dû se dire que comme lors de la phase éliminatoire de la Zone Europe, il pouvait se féliciter du tirage au sort des poules du Mondial-2018 en Russie, effectué vendredi après-midi au Kremlin.

Roberto Martinez juge le Groupe des Belges "excitant"

Roberto Martinez © belgaimage

Il s'est cependant bien gardé de coller l'étiquette de favori du Groupe G au revers de son veston.

Il n'empêche, la qualification pour les huitièmes de finale ne devrait pas poser trop de problèmes. "C'est un groupe excitant et diversifié", a commenté Martinez. Excitant à cause de la présence de l'Angleterre, comme on peut s'en douter, d'autant que les deux équipes auront (peut-être) l'avantage de se défier après avoir déjà assuré leur qualification, le jeudi 28 juin à Kaliningrad. Avec pour enjeu la première place, si tout se déroule comme prévu.

"Ce sera un passionnant duel entre deux équipes qui se connaissent bien", a poursuivi le successeur de Marc Wilmots. "Notre noyau comprend en effet pas mal de joueurs qui évoluent en Premier League. Et en ce qui me concerne, l'Angleterre est tout simplement mon deuxième pays. J'y ai joué pendant douze ans (à Wigan, Walsall, Swansea et Chester City entre 1995 et 2007, ndlr), et j'y ai entraîné Swansea, Wigan et Everton (entre 2007 et 2016). Ma fille est même anglaise. Bref je connais cette excellente équipe, une des meilleures du monde, sur le bout des doigts, et c'est dans doute un avantage. L'Angleterre est un vrai pays de football, tout le monde le sait. Mais ce qui est en sa faveur est aussi en la nôtre, vu que jouer ce match lors de la 3e journée est a priori très favorable aux deux. A condition bien sûr de ne pas trébucher lors des deux précédentes", ajoute quand même prudemment Martinez.

"Il ne faudrait en effet pas trop sous-estimer nos autres adversaires, ni la pression qu'engendre l'obligation de gagner", prévient-il. "Mais je vous avoue que je n'ai pas prêté attention ni suivi les éliminatoires de la CONCACAF, ni par conséquent l'étonnant parcours de Panama qui a notamment éliminé les Etats-Unis. Je me suis en revanche un peu intéressé à la Zone Afrique, et je dois dire que la Tunisie m'a vraiment impressionné. Ses résultats sont bons, et on sent que la groupe s'entend bien. Il n'empêche que ces deux premiers matches ne sont en rien comparables à celui contre l'Angleterre."

Et après ? "Je ne sais pas encore", conclut Martinez. "J'examinerai ce qui peut nous arriver par la suite plus tard..."

Nos partenaires