Renato Sanches galère toujours

11/01/18 à 14:00 - Mise à jour à 10/01/18 à 14:11
Du Sport/Foot Magazine du 10/01/18

Le plus jeune lauréat portugais de l'EURO, un formidable talent, est devenu la risée de Swansea City.

Renato Sanches galère toujours

Renato Sanches est dans le dur à Swansea. © belgaimage

Il y a à peine un an et demi, le Bayern avait déboursé 35 millions d'euros pour s'assurer les services de Renato Sanches (20 ans), le médian de Benfica, sur la recommandation expresse de Pep Guardiola. " Il est de loin un des meilleurs jeunes footballeurs d'Europe. Le Portugais a un brillant avenir devant lui ", avait expliqué l'entraîneur pour justifier le contrat de cinq ans offert au plus jeune lauréat de l'EURO, vainqueur du Golden Boy Award en 2016, un trophée remis au meilleur joueur U21. Sanches marchait ainsi sur les pas de Lionel Messi, Cesc Fabregas et Paul Pogba.

Malheureusement, Carlo Ancelotti a relayé le Catalan et a préféré des footballeurs établis aux jeunes talents. L'international (13 caps) a donc connu une année difficile. Il n'a été titularisé qu'à six reprises et n'a participé qu'à 17 parties pour un total de 615 minutes en championnat, sans apporter de plus-value par des buts ou des assists. Le coach italien n'en voulait plus au début de la saison actuelle.

Fin août, Swansea City, promu, lui a offert une issue, en le louant pour 8,5 millions d'euros. Toutes les parties étaient gagnantes mais même à Swansea, candidat à la relégation, Sanches ne parvient pas à s'imposer. Il a disputé onze matches, dont huit comme titulaire, pour un total de 614 minutes. Le bilan ? Une carte jaune.

Paul Clement (45 ans), l'entraîneur anglais du club, depuis lors limogé par les Gallois, a tenu des propos très durs à l'égard du jeune médian. " Renato est incroyablement doué mais il ne l'a encore montré dans aucun match. Son manque d'assurance l'a empêtré dans les problèmes. Renato doit revenir aux bases et jouer plus simplement. "

Carlos Carvalhal (52 ans), un entraîneur portugais, est décidé à relancer son jeune compatriote. " Les gens oublient qu'il n'est encore qu'un enfant ", affirme le manager, venu de Sheffield Wednesday. " Il continue à apprendre. J'espère le transformer et refaire de lui le footballeur que j'admirais à Benfica. "

Par Frédéric Vanheule

En savoir plus sur:

Nos partenaires