Que risque Zlatan pour son dérapage verbal

16/03/15 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

La réplique acerbe de l'attaquant du PSG fait débat en France après la défaite face aux Girondins de Bordeaux. Son dérapage verbale à l'encontre du corps arbitral et son insinuation sur la France ne sont pas passés inaperçus. Habitué à être aussi habile sur qu'en dehors du terrain, cette fois-ci, Ibrahimovic a été trop loin.

Que risque Zlatan pour son dérapage verbal

Lionel Jaffredo a fait les frais de la frustration de Zlatan Ibrahimovic. Pourtant auteur de deux buts, le numéro 10 n'a pas su éviter la défaite des siens. © BELGAIMAGE

"Ça fait 15 ans que je joue au foot et je n'ai jamais vu un arbitre aussi nul dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG. Le PSG ne devrait même pas être dans ce pays, nous sommes trop bons pour ce pays". Ibra nous a habitués à ses frasques et autres répliques devenues cultes. Cette fois-ci, Zlatan n'a pas fait dans la dentelle. Sa sortie de route incrimine les arbitres de la rencontre, qu'il qualifie d'amateurs, mais aussi la France, dans une moindre mesure.

Il s'est d'ailleurs excusé via un communiqué dans les minutes qui ont suivi la captation vidéo de son coup de gueule. "Je tenais à préciser que mes propos ne visaient ni la France ni les Français, explique le Parisien dans un communiqué. J'ai parlé de football et non d'autre chose. J'ai perdu le match, et je l'accepte mais je n'accepte pas quand l'arbitre ne suit pas les règles. Ce n'est pas la première fois que cela se produit. Je me suis exprimé sous le coup de l'énervement et tout le monde sait qu'à ce moment-là les mots peuvent dépasser la pensée. Je tiens à m'excuser si des personnes se sont senties offensées."

Même si son explication tient la route, qui n'a jamais parlé sous le coup de la frustration et regretté quelques instants plus tard, les insultes sur le corps arbitral ne doivent jamais être tolérées.

Que risque Zlatan ?

Ibrahimovic, qui revient de 3 matchs de suspension, pourrait de nouveau être écarté quelques semaines des terrains. L'arbitre de la rencontre, Mr Jaffredo, n'a pas entendu les propos de l'avant du PSG. Mais il peut rédiger un rapport complémentaire avec des propos "rapportés" par un tiers. C'est la commission de discipline qui tranchera, on évoque 3 matchs de suspension.

La commission d'éthique, elle, n'a pas besoin de rapport pour statuer. Pour ses propos sur l'arbitre et la France, la sentence pourrait être plus lourde, au minimum 4 matchs de suspension. Autant dire qu'avec la fin de saison qui se profile en Ligue 1 et son expulsion en Ligue des Champions, sa "majesté" Zlatan pourrait diablement manquer à l'effectif francilien.

Les politiques réagissent

En s'excusant, Zlatan a peut-être pensé que le plus fort de la tempête était derrière lui. Mais quelques politiques l'ont encore en travers de la gorge.

Patrick Kanner, le Ministre des sports français, a réagi instantanément sur Twitter. "La déception d'Ibrahimovic ne justifie pas ses propos insultants vis-à-vis de l'arbitre et du pays qui l'accueille. Il devra s'en excuser."

Même son de cloche du côté de François de Rugy, coprésident du groupe EELV à l'Assemblée nationale, qui a préféré insister sur la notion de respect et du foot amateur. "Comment obtenir le respect des arbitres dans les matchs amateurs si des professionnels (surpayés!) sont totalement irrespectueux?"

Enfin, Marine Le Pen, dans son style reconnaissable, a lâché un laconique "ceux qui considèrent que la France est un pays de merde peuvent la quitter" sur les ondes de France Info.

Zlatan Ibrahimovic est un sanguin et il a habitué les journalistes et le grand public à ses frasques. Le mètre 95 du Suédois ne passe jamais inaperçu. Tantot drôle, parfois agaçant, souvent provocateur, Zlatan sait aussi (de temps en temps) faire profil bas et mettre les autres à l'honneur, comme avec sa campagne de tatouages pour sensibiliser sur la malnutrition des enfants dans le monde. Mais dans tous les pays où il a évolué, ce sont surtout ses déclarations qui ont marqués les esprits. Sa liste de punchlines, après plus de 15 ans de carrière, ferait pâlir n'importe quel apprenti rappeur. Mais force est de constater qu'hier, Zlatan aurait mieux fait d'éviter de jouer les divas.

Nos partenaires