Pulisic, le nouveau prodige américain de Dortmund

11/04/17 à 13:30 - Mise à jour à 13:38

Source: Sportmagazine

Christian Pulisic doit encore se contenter d'entrées au jeu au Borussia Dortmund mais sa classe est incontestable.

Pulisic, le nouveau prodige américain de Dortmund

Christian Pulisic : un grand talent américain du Borussia Dortmund. © BELGAIMAGE

Les noms de Freddy Adu et Jozy Altidore vous disent-ils quelque chose ? Ces deux grands talents américains ont émigré très jeunes en Europe. Altidore a finalement dû se contenter de l'AZ et Freddy Adu a effectué un tour d'Europe peu brillant avant de se retrouver aux Tampa Bay Rowdies, une équipe de division trois américaine.

Le football américain a désormais une nouvelle étoile montante : Christian Pulisic, âgé de 18 ans. Il a été formé par les Pennsylvania Classics, pour lesquels il a joué jusqu'à seize ans, se faisant remarquer par plusieurs clubs européens. Il a effectué des stages à Barcelone et à Chelsea mais c'est le Borussia Dortmund qui l'a enrôlé en 2015.

Pulisic s'est développé très vite en Allemagne. Il a débuté en U17 mais a rapidement été promu en U19. Un an après son arrivée, Thomas Tuchel l'a repris en équipe première. Il est entré au jeu à 17 ans et quelques matches plus tard, il marquait son premier but pour le Borussia, devenant le plus jeune étranger à marquer en Bundesliga.

Bien que Pulisic joue surtout dans l'ombre de Marco Reus, l'ancien sélectionneur des États-Unis, Jürgen Klinsmann, l'avait remarqué. Il l'avait appelé une première fois pour un match de qualification pour le Mondial contre le Guatemala et l'avait fait entrer au jeu à dix minutes de la fin, faisant de lui le plus jeune Américain ayant joué pendant un match de qualification.

Depuis, Pulisic est titulaire dans l'entrejeu de son équipe nationale. Il en est même un des piliers, avec Clint Dempsey. Ce qui différencie Pulisic de ses prédécesseurs Adu et Altidore, c'est sa polyvalence. Le jeune médian peut jouer à gauche comme dans l'axe, il est très rapide et élimine aisément un adversaire. C'est clair, le Borussia Dortmund a de l'or américain en mains.

Par Arne Blomme

Nos partenaires