Préparation difficile pour une Russie décimée avant le Brésil et la France

22/03/18 à 14:15 - Mise à jour à 14:15

Source: Afp

La liste de ses blessés bientôt plus longue que celle des convoqués: la Russie s'approche du coup d'envoi de "sa" Coupe du monde en boitant, amputée par le forfait de trois cadres, alors que le Brésil vendredi et la France mardi s'avancent en amical.

Préparation difficile pour une Russie décimée avant le Brésil et la France

Pour Alexander Kokorin (12 buts en 48 sélections) avec les ligaments croisés du genou droit rompus, le Mondial est déjà terminé. © AFP

"Au rythme où vont les choses, nous perdons sur blessure un joueur clé chaque mois", s'est lamenté le sélectionneur Stanislav Cherchesov.

Le Brésil a sa vedette Neymar avec le pied emplâtré. Le Russie a son meilleur attaquant Alexander Kokorin (12 buts en 48 sélections) avec les ligaments croisés du genou droit rompus, après un match d'Europa League avec son club du Zénit Saint-Pétersbourg le 15 mars. Son retour est "attendu dans quatre à cinq mois" selon son équipe. Pour lui, le Mondial est déjà terminé.

L'épidémie s'est propagée jusqu'à la défense: les deux centraux titulaires Georgi Dzhikiya (Spartak Moscou) et Viktor Vasin (CSKA Moscou) souffrent également d'une rupture des ligaments croisés d'un genou, depuis respectivement janvier et février.

Un joueur majeur blessé par mois en 2018: pour Cherchesov, l'équation s'est vite complexifiée, à moins de trois mois du début, le 14 juin, de Mondial à domicile, où sa sélection sera très attendue, par ses supporters jusqu'au président Vladimir Poutine. "Maintenant, notre job est d'arrêter les pleurnicheries sur nos pertes et de très bien nous préparer pour la Coupe du monde", a remis en ordre le technicien.

Au Mondial, la Russie est avec l'Uruguay l'un des deux favoris du groupe A, qui compte également l'Arabie saoudite et l'Egypte, pour une qualification pour la phase finale, ce qui serait une première depuis la chute de l'URSS en 1991.

- "Ambitieux" -

Cherchesov a repris la sélection après son échec de l'Euro-2016 (dernière place de son groupe), et depuis l'a aidée à remonter la pente. La Russie reste sur un 3-3 encourageant contre l'Espagne en match amical le 14 novembre, au cours duquel elle est remontée deux fois au score.

Les deux prochaines rencontres amicales, contre le Brésil de Philippe Coutinho à Moscou et la France d'Antoine Griezmann à Saint-Pétersbourg trois jours plus tard, lui permettront d'étalonner son équipe face à deux des favoris pour le titre planétaire... et aussi de trouver une solution aux absents de marque. Il devra aussi composer sans le latéral droit Mario Fernandes (CSKA Moscou), touché à une cuisse et dont la durée d'indisponibilité n'a pas été précisée.

"Nous avons assez de bons joueurs à choisir", a assuré le président de la Fédération russe de football Alexander Alayev. "Nos gars sont ambitieux et très professionnels". Parmi eux, l'attaquant Fedor Smolov (11 buts en 28 sélections), le meilleur buteur du Championnat russe avec Krasnodar, devrait endosser de plus lourdes responsabilités en l'absence de Kokorin.

Pour lui et la Russie, il s'agira de démontrer que les absents ont toujours tort.

Nos partenaires