Pays-Bas : Advocaat compte sur ses piliers

31/08/17 à 11:30 - Mise à jour à 11:26

Source: Sportmagazine

Le match face à la Bulgarie du 3 septembre à Amsterdam sera décisif quant à la participation des Pays-Bas à la prochaine Coupe du monde. Mais avant cela, les Oranje affrontent les Bleus ce jeudi au Stade de France.

Pays-Bas : Advocaat compte sur ses piliers

Wesley Sneijder et Robin van Persie, deux des leaders sur lesquels compte Dick Advocaat. © AFP

Lorsqu'il a repris - pour la troisième fois déjà - l'équipe nationale néerlandaise en compagnie de Ruud Gullit, Dick Advocaat avait déclaré que la seule chose qui comptait, c'était le résultat. Aujourd'hui, c'est plus vrai que jamais. Le 5-0 face au Luxembourg a fait du bien au moral mais on en saura beaucoup plus sur l'état de santé des Pays-Bas après les matches face à la France, la Bulgarie et la Suède. Car à 69 ans, le Petit Général a très envie de participer à une nouvelle phase finale de grand tournoi. D'autant que celle-ci a lieu en Russie, où il a si souvent posé ses valises.

Quand on regarde le classement du groupe A, on se dit que la tâche ne sera cependant pas facile. Après six matches, la Suède et la France sont en tête avec 13 points chacune. Elles sont suivies des Pays-Bas (10) et de la Bulgarie (9). La première place donne automatiquement droit à un ticket, le deuxième devant disputer les barrages. Malgré les problèmes de forme du duo Kylian Mbappé-Ousmane Dembélé et la blessure de longue durée de Dimitri Payet, le sélectionneur français Didier Deschamps refuse toujours de faire appel à l'attaquant du Real Madrid Karim Benzema. En espérant pour lui que ça ne lui coûte pas trop cher. Les intentions d'Advocaat sont claires : les joueurs doivent vouloir prendre une revanche sur eux-mêmes. La hiérarchie a été rétablie avec les sélections de piliers comme Wesley Sneijder, Robin van Persie et Arjen Robben et les autres doivent prendre des initiatives. Il attend davantage de Daley Blind, Georginio Wijnaldum et Kevin Strootman. Dès le début, Advocaat a mis Memphis Depay face à ses responsabilités, lui demandant d'être plus rapide et de jouer davantage en équipe. Le message est clair : plus personne n'a le droit de se cacher ou de fuir ses responsabilités. Le sélectionneur hollandais prend les choses en main et cite des noms afin que chacun se sente concerné. Il fait tout pour ôter le doute et le manque de concentration de l'équipe.

Par Frédéric Vanheule

Nos partenaires