Paris, toujours favori

28/07/17 à 12:00 - Mise à jour à 12:10

Source: Sportmagazine

Le Trophée des Champions sera une première occasion pour les Parisiens de réaffirmer leur suprématie nationale.

Paris, toujours favori

Dani Alves, la principale recrue du PSG cet été. © MAXPPP

Bienvenue en France. Un pays qui a toujours préféré Raymond Poulidor à Jacques Anquetil et qui se gausse de la " magie " de sa Coupe nationale, théâtre de tant d'exploits forgés par des " petits poucets " face aux cadors de la Ligue 1. Et donc, forcément, un pays qui a préféré la fraîcheur monégasque aux vieux rouages parisiens la saison dernière. Pour sa première saison à la tête du PSG, Unai Emery a bouclé l'exercice avec 87 points au compteur. Un total suffisant pour mettre une dizaine de points dans la vue de la concurrence lors d'une saison " normale ", mais trop léger pour tenir le rythme hallucinant du Monaco de Leonardo Jardim, Falcao et Kylian Mbappé.

Malmené, Paris entame sa reconquête. Le club a déjà frappé un grand coup en attirant Dani Alves sous la Tour Eiffel, et lorgne clairement vers le Rocher à l'heure de continuer ses travaux d'été. Les présidents des deux clubs les plus en vue de l'Hexagone se sont ainsi rencontrés pour évoquer les cas de Mbappé et de Fabinho, tous deux dragués par le PSG. Une méthode qui n'est pas sans rappeler celle du Bayern Munich, habitué à étouffer toute tentative de rébellion en privant la concurrence de ses meilleurs éléments. Quel que soit le verdict de cette double négociation entre Parisiens et Monégasques, c'est bien le club de la capitale qui entamera la saison dans le costume du favori. Le nouveau directeur sportif, Antero Henrique, a déjà montré les dents en incitant Marco Verratti, un peu trop réceptif aux avances du Barça, à réaffirmer son amour pour le PSG.

Du côté de Monaco, le titre et les demi-finales de Ligue des Champions n'ont pas modifié la ligne de conduite d'un projet orienté autour des jeunes talents. La signature de Youri Tielemans est le mouvement le plus coûteux et clinquant d'un mercato raisonnable. Monaco campe donc un rôle de candidat affirmé au podium, mais rivaliser une année de plus avec Paris serait une surprise vu les départs de Tiémoué Bakayoko et de Bernardo Silva pour l'Angleterre.

Par Guillaume Gautier

Nos partenaires