Monaco, un deuxième pas très sexy

18/03/16 à 14:15 - Mise à jour à 14:16

L'AS Monaco se rend au Parc des Princes ce dimanche, avec pour objectif de défendre sa deuxième place. Mais les apparences sont parfois trompeuses : cette saison, Monaco ne convainc pas.

Monaco, un deuxième pas très sexy

© REUTERS

PSG-AS Monaco, c'est l'affiche de la 31ème journée de Ligue 1, qui aura lieu ce dimanche 20 mars. Le premier contre le deuxième du championnat français. Pourtant, si on regarde de plus près, on pourrait presque être surpris par le classement du club de la Principauté. Pas un seul buteur placé dans le top 20 de Ligue 1 et 34 buts encaissés depuis le début de la saison, soit plus d'un par match. Alors, comment expliquer la réussite de la formation de Leonardo Jardim ?

C'est justement lui qui peut être l'un des premiers éléments de réponse. Arrivé sans faire de bruit à l'été 2014, l'entraîneur portugais a permis à Monaco de terminer troisième de Ligue 1 dès sa première saison, tout en ayant décroché la première place de sa poule en Ligue des Champions, avec une qualification pour les huitièmes de finale à la clé. Ses joueurs élimineront même Arsenal, avant de s'incliner en quarts de finale contre la Juventus, futur finaliste de l'épreuve. Parfois décrié pour son manque de charisme, Jardim semble tout de même avoir apporté une certaine stabilité et un style de jeu à l'AS Monaco.

Cet été, le club de Vadim Vasiley a été très actif sur le marché des transferts : 185 millions d'euros de recettes, dont 50 millions pour le seul Anthony Martial. Exit les Kondogbia, Abdennour, Kurzawa ou Carrasco et place aux jeunes espoirs. Alors, certes, Monaco ne dispose plus d'un grand buteur, mais de profils différents, qui se complètent : Bernardo Silva (5 buts), Guido Carrillo (4 buts) ou encore Fabinho (4 buts). Thomas Lemar enchaîne lui aussi les très bonnes performances, avec déjà 5 buts et 6 passes décisives.

Si on met de côté le PSG, qui vient d'être sacré Champion de France, Monaco est l'équipe qui a perdu le moins de matchs (seulement 4), preuve d'une réelle solidité. Bilan, à défaut de séduire, les Monégasques sont efficaces. Mais attention, Nice, désormais troisième, et l'Olympique Lyonnais, boosté par son arrivée dans le Parc OL, semblent plus que jamais en capacité de reprendre la deuxième place aux joueurs de Leonardo Jardim. D'autant plus qu'une confrontation entre Monaco et Lyon aura lieu lors de la 37ème journée, et elle pourrait valoir très cher. Les coéquipiers de Toulalan auraient donc tout intérêt à s'assurer la deuxième place - synonyme de qualification directe pour la Ligue des Champions - avant ce match. Mais cela passe par un résultat ce dimanche, au Parc des Princes, où Monaco ne s'est plus imposé depuis la saison 2009/2010.

Antonin Lhuillier

Nos partenaires