Lombaerts est dans le dur

18/11/16 à 11:00 - Mise à jour à 15/11/16 à 16:42

Source: Sportmagazine

Nicolas Lombaerts n'a que des soucis durant ce qui aurait dû être une année 2016 fantastique.

Lombaerts est dans le dur

Nicolas Lombaerts lors de l'une de ses rares apparitions avec le maillot du Zénit cette saison. © Sputnik

La seule éclaircie dans l'horizon de Nicolas Lombaerts ces derniers mois a été la naissance de sa fille Victoria. Ironie du sort, ce moment de bonheur a coïncidé avec sa seule sélection pour un match de l'équipe nationale depuis que Roberto Martinez en est le sélectionneur. Sa convocation pour le match contre la Bosnie-Herzégovine était la première depuis Portugal-Belgique le 29 mars. Une blessure en fin de saison lui a coûté sa sélection pour l'EURO. Pendant le stage, il a semblé prouver que le staff médical se trompait à son égard mais Marc Wilmots a décidé de ne pas le reprendre dans sa sélection définitive. Cet été, Lombaerts espérait se remettre en vitrine pour l'équipe nationale grâce à un transfert pour un grand club belge ou néerlandais mais la transaction a capoté.

Nicolas Lombaerts a fait sa première apparition sur le terrain lors du match de coupe contre Tambov, le 22 septembre. Pour le championnat, il a dû patienter jusqu'au 2 octobre. Il est entré en fin de partie contre le Spartak Moscou. Il n'a disputé l'intégralité du temps de jeu que contre Orenbourg et Oural Iekaterinbourg. Il a même été élu homme du match contre le club de l'Oural. Il possède les meilleures statistiques du Zenit après Criscito, d'après le site Whoscored.com, mais en championnat, son compteur reste bloqué à 182 minutes de jeu.

Il est confronté à un autre problème : la limitation du nombre de joueurs étrangers dans les clubs de Premier League russe. Avant cette saison, un club de l'élite pouvait aligner jusqu'à sept étrangers au coup d'envoi. Ce n'est plus autorisé. Comme ses collègues, Lucescu doit titulariser un minimum de cinq Russes à chaque match. Deux des Russes les mieux placés au Zenit sont justement gauchers, comme Lombaerts, qui joue les matches pour lesquels cette limite n'entre pas en ligne de compte. Il a entamé trois des quatre matches de Coupe d'Europe disputés jusqu'à présent, de même que les deux joutes de Coupe de Russie. Sa dernière prestation remonte au match de Coupe d'Europe contre Dundalk. Il a été titularisé mais lors du match de championnat suivant, contre Terek Grozny, il ne figurait plus dans le noyau.

Il reste très populaire auprès des supporters car il en est à sa dixième saison au Zenit et c'est lui qui y possède les plus longs états de service. Il est également apprécié par la presse, car il parle couramment le russe. Là-bas, on s'attend à ce qu'il ne quitte plus l'équipe une fois qu'il aura été aligné, ce qui ôterait un argument à Martinez - qui lui a téléphoné jeudi - pour ne pas le reprendre en Diables Rouges.

Par Geert Foutré

En savoir plus sur:

Nos partenaires