Ligue 1: le PSG écrase-t-il déjà toute concurrence avec l'arrivée de Neymar ?

04/08/17 à 14:56 - Mise à jour à 09/08/17 à 15:39

Le transfert record de Neymar vers le PSG place le club comme le favori numéro 1 à la victoire finale en Ligue 1. Mais quelles équipes vont bien pouvoir venir embêter l'ogre parisien sur la scène nationale ? Passage en revue des forces en présence, alors que le championnat reprend ce week-end.

Ligue 1: le PSG écrase-t-il déjà toute concurrence avec l'arrivée de Neymar ?

© AFP

La saga footballistique de l'été va -enfin- toucher à sa fin. Après quatre saisons disputées sous les couleurs du FC Barcelone, l'attaquant brésilien Neymar rejoint le PSG, pour 222 millions d'euros, soit sa clause libératoire, qu'il a payée lui-même, après avoir cassé son contrat avec le club catalan. Le championnat de France et le club le plus riche de l'élite parviennent à attirer là un joueur d'un très gros calibre, capable, peut-être, d'emmener le club parisien sur le toit de l'Europe, en se donnant plus de chances de remporter son objectif principal : la Ligue des Champions. L'ancien joueur de Santos continue sa trajectoire en Europe, et se dit "très heureux de pouvoir évoluer dans l'un des clubs les plus compétitifs et ambitieux du continent".

Après une saison 2016-2017 très compliquée, où le PSG n'a remporté "que" les Coupes nationales (Trophée des Champions, Coupe de France et Coupe de la Ligue), et où sa domination dans le championnat a été stoppée nette par un AS Monaco surpuissant, Paris veut rebondir et retrouver son hégémonie sur l'Hexagone. En recrutant un joueur de la classe de Neymar, le PSG souhaite aussi laver l'affront subi l'année dernière en huitième de finale de Ligue des Champions contre le Barça (de 4-0 à l'aller à 6-1 au retour), lors de la fameuse "remontada". L'acquisition du Brésilien de 25 ans va permettre au club de tourner la page d'un exercice à oublier au plus vite ; les Coupes nationales, maintes et maintes fois remportées ces dernières années (sans minimiser ces victoires), ne sont pas parvenues à panser les plaies béantes du géant français.

La question qui se pose désormais, à l'aube de la saison 2017-2018 (qui commence ce week-end, le PSG reçoit Amiens samedi), est la suivante : qui va bien pouvoir venir inquiéter l'ogre parisien, qui s'est très bien renforcé, sans avoir perdu un seul de ses cadres ?

Le mercato est loin d'être terminé, mais l'arrivée de Neymar ne va probablement pas précipiter le départ d'un voire plusieurs titulaires parisiens. Marco Verratti a été maintes et maintes fois cité à Barcelone durant l'été, mais les Blaugrana se sont finalement fait une raison au milieu du mois de juillet. Le médian italien, qui avait manifesté ses envies de partir pendant plusieurs semaines, avait déclaré en juin dernier qu"il serait content de rester si le club formait une grande équipe". L'ajout de Neymar dans l'effectif parisien va sûrement convaincre un peu plus l'ex-joueur de Pescara de continuer l'aventure parisienne. Le seul titulaire de l'année passée qui manque à l'appel n'est autre que Maxwell, qui a décidé de mettre un terme à sa carrière, et qui a intégré l'organigramme du club. Pour le remplacer, les Parisiens ont déboursé 16 millions d'euros pour s'attacher les services du défenseur espagnol Yuri Berchiche, actif à la Sociedad (même si Kurzawa devrait jouer). Le PSG pourrait peut-être perdre Krychowiak (Valence est intéressé), et Ben Arfa (des pistes en Turquie sont évoquées), qui ne se sont jamais réellement imposés.

Les forces en présence

MONACO

L'ASM parviendra-t-elle à reproduire la saison totalement folle de l'année dernière ? Il y a eu énormément de mouvements depuis le début de l'été sur le Rocher. Après une saison formidable, notamment en Ligue des Champions (demi-finaliste), les regards des très grosses cylindrées européennes se sont bien évidemment tournés vers le sud de la France. Les Monégasques ont ainsi vendu le 2e meilleur joueur de la défunte saison (derrière Cavani), Bernardo Silva, à Manchester City, pour la coquette somme de 70 millions d'euros. Tiémoué Bakayako, le robuste néo-Bleu, a rejoint Chelsea contre 45 millions, tandis que la latéral gauche Benjamin Mendy s'est lui aussi engagé avec les Citizens, contre 58 millions d'euros, faisant de lui le transfert le plus cher de l'histoire pour un défenseur. Le club a également cédé son attaquant Valère Germain à l'Olympique de Marseille. Dans les principales arrivées, on retiendra celle, évidemment, de Youri Tielemans (environ 25 millions), de Meïté (Zulte-Waregem), de Diakhaby (Rennes) ou encore de Kongolo (Feyenoord). Le nom de Rachid Ghezzal (ex-Lyon) circule également. Le nouveau prodige du football français, Kylian Mbappé, a déclaré qu'il ne souhaitait pas rester à Monaco. En cause : le flou autour de sa prolongation de contrat. Les grands d'Europe l'ont évidemment dans le viseur, que ce soit le Real, City ou encore le PSG. Auteur d'un très belle saison lui aussi, l'ailier Thomas Lemar est toujours dans les petits papiers d'Arsenal, qui, selon SkySports, a formulé plusieurs offres, en vain, pour l'instant. Régulièrement "pillé", Monaco l'aura encore été cette année. Le mercato est encore long, mais les Monégasques semblent moins bien armés que la saison dernière, même si, depuis plusieurs saisons, les dirigeants ont l'art de sortir des équipes très compétitives, avec des joueurs achetés "bon marché". Monaco donne le top départ de la saison vendredi soir, face à Toulouse.

Ligue 1: le PSG écrase-t-il déjà toute concurrence avec l'arrivée de Neymar ?

© AFP

NICE

Après avoir terminé à une belle 4e place lors de la saison 2015-2016, les Aiglons ont confirmé leur statut d'outsider en s'adjugeant la 3e place l'année suivante, avec 78 points au compteur, et 4 petites défaites seulement. Les Niçois ont enregistré le départ (retour de prêt à Porto) de Pereira, remplacé par Jallet, venu de Lyon. Younès Belhanda, prêté par Kiev, est retourné en Ukraine avant d'être vendu à Galatasaray. Le défenseur Paul Baysse est parti pour Malaga, et le contrat de Mounir Obbadi (ex-Monaco) est arrivé à échéance. Aux rayons des arrivées, Nice s'est adjugé les services de Lees-Melou (Dijon), Makengo (Caen) et Tameze (Valenciennes). Mais des contacts, confirmés par le président Rivière, ont été pris pour recruter le milieu néerlandais Wesley Sneijder. Le nom de Samir Nasri a aussi circulé, mais il n'y a pas eu de contacts. Le retour d'Hatem Ben Arfa, sur une voie de garage à Paris, est aussi évoqué. Nice a pour l'instant réussi à conserver de nombreux cadres, comme Mario Balotelli, auteur d'une belle saison l'année dernière (15 buts), mais aussi Seri, Cyprien ou encore Koziello. Qualifié pour les barrages de la Ligue des Champions après avoir éliminé l'Ajax, Nice pourrait avoir de sérieux arguments à faire valoir, et ainsi attirer des "grands noms", même si la tâche s'annonce ardue face à Naples.

LYON

4e du dernier championnat, les Gones ont pour l'instant connu un mercato très agité, et ce, dans les deux sens. Le club cher au président Aulas aura un visage bien différent cette année. Alexandre Lacazette, buteur-maison pendant plusieurs années, a rejoint l'Angleterre et Arsenal, Corentin Tolisso est au Bayern, Maxime Gonalons est venu grossir les rangs de la Roma, Valbuena ceux du Fener, le défenseur Mammana a signé au Zenit, et Ghezzal, en fin de contrat, est pressenti du côté de Monaco. Du côté des arrivées, le septuple Champion de France a recruté l'attaquant Bertrand Traoré de l'Ajax (qui appartenait à Chelsea), le défenseur Kenny Tete, actif lui aussi au club ajacide, l'attaquant dominicain du Real, Mariano Diaz, le défenseur latéral Marçal (Benfica, prêté à Guingamp l'année passée) ou encore le robuste défenseur Marcelo du Besiktas. Clément Grenier, prêté à la Roma l'année dernière, revient dans le Rhône. Lyon était arrivé à la fin d'un cycle, et n'a pas pu repousser les offres colossales formulées pour ses deux meilleurs joueurs, à savoir Lacazette et Tolisso. À première vue, le mercato entrant ne semble pas vraiment combler le sortant, mais Jean-Michel Aulas en a vu d'autres, et nul doute que son Lyon jouera encore les premiers rôles en Ligue 1.

MARSEILLE

Après le rachat du club par l'homme d'affaires américain Frank McCourt l'année dernière, l'OM a terminé le championnat à la 5e place, synonyme d'Europe. Les Marseillais devront décrocher leur ticket pour les poules en venant à bout de Domzale, après avoir écarté le KV Ostende. L'Olympique de Marseille souhaite se refaire une place au soleil dans le championnat français, après quelques saisons en demi-teinte. Les Olympiens se sont attachés les services, au milieu, de Luiz Gustavo, ancien du Bayern et de Wolfsburg. En défense, Adil Rami, ex-Lille, Valence et Séville notamment, va devoir renforcer un secteur qui reste encore assez fragile. Devant, Valère Germain vient de débarquer de Monaco, contre 8 millions d'euros, et semble déjà avoir été adopté par les supporter phocéens (3 buts contre Ostende). Enfin, le retour de Mandanda entre les perches va peut-être apporter la stabilité qu'il manquait l'année dernière avec Pelé. Marseille devrait probablement encore transférer. Le nom de Bacca (Milan AC) revient avec insistance depuis des semaines sur la Canebière. Avec l'achat d'un Morgan Sanson, et surtout de Dimitri Payet en janvier dernier, l'OM possède les armes pour lutter pour le podium, même s'il faudra encore du temps pour que la reconstruction fasse son plein effet.

Les outsiders potentiels de cette nouvelle saison ont connu pas mal de changements dans leur effectif. Le mercato est encore long, et une équipe comme Monaco, par exemple, dispose d'une enveloppe financière impressionnante, et pourrait encore tenter quelques coups. Mais est-ce que tout cela sera suffisant pour inquiéter le PSG, qui vient d'acquérir dans ses rangs, l'un des 3 ou 4 meilleurs joueurs du monde ?

En savoir plus sur:

Nos partenaires