Les nouveaux stades ne doivent pas devenir "des marchés à ciel ouvert"

07/06/18 à 14:59 - Mise à jour à 14:59

Source: Afp

Les stades construits pour le Mondial-2018 seront remis après la compétition aux autorités locales qui devront "les utiliser avec intelligence" et ne pas les transformer en "marchés à ciel ouvert", a averti jeudi Vladimir Poutine.

Les nouveaux stades ne doivent pas devenir "des marchés à ciel ouvert"

Vladimir Poutine © Reuters

"Nous avons dépensé beaucoup d'argent pour ces stades et il faut que ces infrastructures fonctionnent, avant tout pour le développement du sport (...) Cela dépendra beaucoup des autorités locales parce qu'après la Coupe du monde, ils seront tous remis aux régions", a-t-il déclaré lors de sa session de questions-réponses télévisée avec les Russes.

"Je veux prévenir mes collègues tout de suite: il ne faut en aucun cas permettre que ces endroits deviennent des sortes de marchés à ciel ouvert, comme on l'avait vu dans les enceintes sportives de Moscou au milieu des années 1990", a poursuivi la président russe, appelant à ce que les nouveaux stades "soient utilisés avec intelligence".

La Russie organise du 14 juin au 15 juillet la Coupe du monde de football. Une dizaine de stades ont été construits ou complètement rénovés pour la compétition, qui aura lieu dans 11 villes de la partie européenne du pays.

L'avenir de certains de ses stades, construits dans des villes sans club de football de haut niveau comme à Volgograd, Saransk ou Kaliningrad, est incertain et plusieurs gouverneurs régionaux ont déjà appelé les autorités russes à les aider pour financer leur entretien après le Mondial-2018.

"La Fédération russe de football doit prendre des mesures actives pour qu'y aient lieu des matches intéressants, pour que soient formées des nouvelles équipes, fortes et intéressantes" dans ces villes, a poursuivi Vladimir Poutine.

Nos partenaires