Les joueurs italiens commémorent le drame du Heysel

13/11/15 à 10:06 - Mise à jour à 10:05

Source: Belga

À peine arrivés en Belgique, jeudi en fin d'après-midi, les joueurs italiens, adversaires des Diables Rouges vendredi, se sont rendus au stade Roi Baudouin pour une commémoration liée aux 30 ans du drame du Heysel.

Les joueurs italiens commémorent le drame du Heysel

L'équipe italienne commémore le drame du Heysel © BELGA

Les présidents des fédérations belge et italienne, François De Keersmaecker et Carlo Tavecchio, ainsi que des représentants de la Juventus Turin et des membres de l'association des familles des victimes du Heysel, étaient également présents.

Des gerbes de fleurs et un maillot de l'Italie avec le numéro 39, symbolisant le nombre de victimes, ont été déposés devant la plaque commémorative du stade Roi Baudouin. "Encore aujourd'hui, le Heysel est lié à ce drame et c'était une demande de la fédération italienne d'organiser cette cérémonie. Ce que nous avons fait avec grand plaisir", a expliqué François De Keersmaecker.

"Je me souviens, j'étais présent ce jour-là, a rajouté Monsieur De Keersmaecker. C'était même la première fois que j'étais en tribune d'honneur. De là, on ne voyait pas vraiment ce qu'il se passait. C'est seulement quand on a vu les Italiens sur la pelouse qu'on a compris. Il y a des images que l'on n'oublie pas. Mais si une chose est venue de ce drame, c'est que le monde du football et le politique ont ensuite porté beaucoup plus d'attention à l'aspect sécurité, afin qu'un match de football reste une fête. C'était une expérience atroce, mais, par la suite, des mesures ont été prises pour la sécurité des supporters."

Le sélectionneur national italien Antonio Conte a participé aux commémorations. "C'était très touchant. Déjà quand j'étais venu jouer contre la Belgique, lors de l'Euro 2000, j'étais venu apporter des fleurs avant le match. C'était un moment particulier. Le drame du Heysel est un événement tragique que tout le monde espère ne se reproduive plus."

"Ce que l'on peut faire, c'est continuer à éduquer", a ajouté Gianluigi Buffon, capitaine de l'Italie et de la Juventus. "Quand, dans un stade, vous entendez des gens chambrer les supporters adversaires en faisant référence à des victimes de tragiques incidents, comme l'ont connu la Juventus ou le Torino, il faut éduquer car souvent, c'est de l'ignorance. C'est pourquoi ces commémorations sont importantes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires