Les 10 transferts flop de José Mourinho 'The Spending One'

29/10/15 à 17:47 - Mise à jour à 17:47

Le duel entre Chelsea et Liverpool, José Mourinho versus Jürgen Klopp, figure en rouge depuis des semaines dans de nombreux agendas. Le Normal One va-t-il provoquer la chute du Special One ? Ou plutôt devrions-nous dire The Spending One, au vu de la liste des joueurs qui ont échoué sous Mourinho ?

Les 10 transferts flop de José Mourinho 'The Spending One'

José Mourinho, The Spending One. © AFP

Samedi, aux alentours de 16h, on saura qui de Jürgen Klopp ou José Mourinho aura le plus le sourire. Lors de sa présentation comme coach de Liverppol, Klopp a lui-même créé la tension autour de ce duel en se qualifiant de Normal One en opposition au Special One, le surnom que Mourinho s'était attribué il y a quelques années.

Le fait que la rencontre se dispute à Stamford Bridge n'est pas un avantage pour le coach portugais. Chelsea est sous pression et est plus ou moins obligé de se montrer dominant. Pas vraiment le schéma préféré de Mourinho lors des matches du top.

Chelsea, autoritaire champion de Premier League l'année dernière, a déjà perdu six fois cette saison. Cette semaine, en League Cup, ils n'ont pu faire mieux que 1-1 face à Stoke City et se sont inclinés aux tirs aux buts.

Mourinho, qui le mois passé usait encore de la provocation et du conflit avec son vestiaire, a cette fois mis les joueurs sous sa protection. "Pour moi, ce serait fantastique que les joueurs soient contre moi. Je pourrais me dire 'C'est pour ça qu'on n'obtient pas de résultats'". Que le groupe ne le soutienne plus relève de la pure spéculation. Même le remplaçant Loïc Rémy s'est prononcé en faveur de son coach.

La légende de Chelsea, Frank Lampard, a exprimé sa confiance depuis les Etats-Unis : il est le manager qui a obtenu le plus de succès de toute l'histoire du club. Chaque équipe connaît des mauvaises passes. Et Chelsea a imposé des standards élevés ces dernières années".

Transferts ratés

Notre compatriote, Eden Hazard, ne s'est pas prononcé dans les médias sur l'avenir de son coach. Pas un mot plus haut que l'autre mais pas de soutien non plus. Le nombre d'analystes qui estime que Hazard serait meilleur sans le cynique Mourinho augmente. Le Portugais jouit d'une réputation de faiseur de champion -avec une préférence pour les joueurs expérimentés.

Les joueurs qui se sont surpassés sous sa houlette sont légion : Ricardo Carvalho (Porto et Chelsea), John Terry, Frank Lampard, Didier Drogba (tous Chelsea), Wesley Sneijder, Diego Milito (tous deux Inter) ou encore Mesüt Özil (Real Madrid).

Mais pour ces quelques noms qui ont excellé sous Mourinho, le Portugais a également connu des éléments qui se sont révélés meilleurs sans lui. Ou de jeunes talents qui ont été contrariés dans leur développement. Il suffit de penser à Kevin De Bruyne ou Romelu Lukaku. Mais ils ne sont pas les seuls :

Gonzalo Higuaín: encensé par la presse et le public, il marquait quasiment à chaque rencontre mais il a dû quitter le Real Madrid parce que Mourinho voulait un autre type d'attaquant.

Iker Casillas: dans le vestiaire du Real, le Mou s'est livré à une lutte de pouvoir avec son capitaine et l'icône de Madrid s'est retrouvée sur le banc.

Juan Cuadrado: la sensation de la Coupe du Monde et la star de la Fiorentina a pu débarrasser le plancher après seulement une demi-saison à Chelsea. Pareil pour l'Egyptien Mohamed Salah.

Mateja Kezman: Mourinho le voulait lors de sa première période chez les Blues mais le Serbe n'est jamais parvenu à sortir de l'ombre de Didier Drogba.

Nuri Sahin: le médian allemand était étincelant au Borussia Dortmund mais il s'est éteint à son arrivée à la Maison Blanche.

Hamit Altintop: même histoire que Nuri Sahin. Il n'a jamais trouvé sa place dans le onze du Real.

Claudio Pizarro: qui se souvient encore que le Péruvien a joué pour Chelsea ? Il est arrivé en 2007 en provenance du Bayern où il avait inscrit 138 goals mais s'est complètement loupé sous Mourinho. Seul avantage : il était venu gratuitement. Il a ensuite rallié le Werder Brême.

Andreï Shevchenko: pour le coup, son président, Roman Abramovich lui a forcé la main mais tout de même : l'attaquant ukrainien n'a jamais retrouvé le niveau qui était le sien à l'AC Milan sous Mourinho.

Fabio Coentrao: l'arrière gauche a coûté 30 millions d'euros au Real mais n'était jamais titulaire. Et ce malgré le fait que Mourinho et lui partageaient le même agent : José Mendes.

José Callejon: il recevait rarement sa chance au Real avec le Portugais. Aujourd'hui, il est une star à Naples.

Par Matthias Stockmans

En savoir plus sur:

Nos partenaires