Leicester City en 20 anecdotes

03/05/16 à 15:13 - Mise à jour à 16:55

Ce lundi, Leicester City est devenu champion d'Angleterre pour la première fois de son histoire. L'occasion de répertorier quelques anecdotes qui ont marqué l'histoire du club des Foxes.

Leicester City en 20 anecdotes

© REUTERS

1. Le club d'un ancien anderlechtois

En septembre 2013, Marcin Wasilewski quitte Anderlecht gratuitement pour Leicester City. Il y joue 35 matchs lors de sa première saison, 28 lors de la deuxième pour finalement ne fouler la pelouse qu'à 7 reprises cette saison (deux en Premier League).

Petite particularité : Marcin Wasilewski ne peut recevoir la médaille de champion puisque, selon le règlement de la FA, il faut avoir joué au minimum cinq matchs en championnat avec l'équipe sacrée pour que ce soit le cas.

2. Ce n'est pas la première fois que Leicester marque l'histoire

Promus de Championship (D2 anglaise) au terme de la saison 2013-2014, les Foxes ont réalisé l'un des plus grands retours de l'histoire de la Premier League. Auteurs d'un bon début de saison 2014-2015, les Blues ont rapidement déchanté en n'engrangeant que 19 points en 29 matchs. Ainsi, le 3 avril 2015, les Foxes comptaient sept points de retard sur le premier non-relégable. Puis le réveil a sonné, ils ont enchaîné 7 victoires lors de leurs 9 derniers matchs pour terminer 14e et se sauver.

3. Gary Lineker pas convaincu par la nomination de Claudio Ranieri

Durant l'été 2015, Leicester City nomme Claudio Ranieri comme coach. Un choix qui ne convient pas à Gary Lineker, le présentateur de l'émission phare "Match of the day" et ancien joueur du club (il y a joué ses 7 premières saisons professionnelles), qui déclarait à cette époque cette nomination "peu inspirée".

4. Une prime de 100.000 livres par position au-dessus de la relégation

Lorsque Claudio Ranieri a négocié son contrat, il a eu du flair. En effet, si l'équipe terminait 17e et premier non-relégable, il touchait 100.000 livres (128.000 euros). Seizième, 200.000 livres. Quinzième, 300.000 livres. Premier, 1,7 millions de livres soit quelques 2,17 millions d'euros.

5. Une cote à 5000/1

Au début de cette saison, tout aussi bien les bookmakers que les observateurs et amateurs donnaient peu cher de la peau de Leicester City, dont l'objectif principal était de se sauver. En témoigne la cote de 5000 contre 1 qu'ont instaurée les bookmakers. Une mise de 10 euros pouvait en ramener 50.000 en cas de titre des Renards en Premier League. A titre de comparaison, il y avait autant de probabilités que Bono soit élu Pape, a indiqué John Micklethwait, journaliste à Bloomberg.

Cela n'en a pas rebuté certains qui ont tout de même cru en les chances de l'équipe de remporter le sacre en championnat. A juste titre. D'ailleurs la société William Hill, spécialiste des paris sportifs outre-Manche, a chiffré à 10 millions de livres (13 millions d'euros) les dettes des bookmakers envers ces parieurs fous.

À noter que certains bookmakers ont proposé à certains d'entre eux de racheter leur pari, moyennant une compensation, et ce en cours de saison. Souvenez-vous du cas de John Pryke...

6. Un effectif à 72 millions d'euros

En septembre dernier, l'Observatoire du Football CIES a publié une liste des dépenses des clubs des cinq grands championnats pour composer leur effectif. Il en ressort que Leicester était 17e du classement de Premier League, avec 72 millions d'euros dépensés. C'est quasiment 8 fois moins que Manchester City ou Manchester United. A titre de comparaison, c'est quasiment autant que Stoke City, Seville, Schalke, M'gladbach ou la Fiorentina. Mais tout de même 10 millions de plus que Marseille.

7. 47 millions d'euros dépensés cette saison

Si le montant dépensé pour l'effectif total atteint les 72 millions d'euros, ce ne sont pas moins de 47 millions d'euros qui ont été investis par le club sur le marché des transferts cette saison. Visiblement, les dirigeants du club voulaient éviter de connaître le stress de l'année précédente (voir point 2).

8. Anderlecht et Zulte Waregem réunis

Si l'on s'en tient à l'actuelle valeur marchande de l'effectif de Claudio Ranieri, elle est de 120 millions d'euros. Cela représente la valeur de l'effectif anderlechtois (98 millions d'euros) à laquelle ajouter celle de l'effectif de Zulte Waregem (20 millions euros). Si cela témoigne d'une chose, c'est que même le club le plus puissant du championnat belge est encore loin de pouvoir rivaliser avec les plus petits du championnat anglais. Financièrement parlant.

9. "En slip"

En date du 14 décembre 2015, Leicester City bat Chelsea (2-0) et conserve sa première place au classement de PL. Ce qui fait tweeter à Gary Lineker (point 3) qu'il se mettrait en slip lors de la présentation du premier "Match of the day" de la saison prochaine si Leicester finit champion.

Il n'y a plus qu'à...

10. Mahrez et Vardy : "Joueur(s) de l'année en Premier League"

Le 25 avril 2016, Riyad Mahrez a été élu "Joueur de l'année en Premier League" par les joueurs du championnat anglais. Le 2 mai, c'était au tour de Jamie Vardy de recevoir la récompense délivrée par les journalistes anglais.

11. "Merci Eden Hazard"

Avant les matchs de ce week-end, Leicester City détenait 7 points d'avance sur Tottenham tandis qu'il en restait 9 à prendre. Si Leicester n'a su arracher le titre face à Manchester United (1-1), un mauvais pas de Tottenham à Chelsea lundi pouvait couronner les Foxes. Les Blues rapidement menés 0-2 ont entretenu le suspense en marquant via Cahill puis en égalisant via... Eden Hazard à la 83e minute. Et quel but !

12. "Merci Guus Hiddink"

Après avoir appris le sacre de son équipe, Claudio Ranieri a appelé Guus Hiddink pour le remercier du nul de son équipe face à Tottenham.

"Claudio nous a appelés et nous a remerciés pour ce que l'on avait fait, surtout en deuxième période", a déclaré le coach batave en conférence de presse d'après-match.

"Je l'ai félicité pour son titre. Je n'ai pas pu voir de larmes car il n'y avait pas d'image mais sa voix tremblait un peu. Cinq fois il m'a dit merci parce que l'émotion montait".

13. Plus arrivé depuis 38 ans

Cela faisait 38 ans qu'une équipe n'avait plus remporté le sacre en Premier League pour la première fois. Cela remonte à Nottingham Forest en 1978...

14. 132 vs 115

C'est donc le premier titre en Premier League de l'histoire de Leicester... qui existe pourtant depuis 132 années. En Belgique, nous avions connu un tel cas de figure pas plus tard que la saison dernière avec les Gantois. Créée en 1900, il aura fallu 115 ans à la Gantoise pour remporter sa première Pro League.

15. Ranieri a manqué le match

Claudio Ranieri aurait pu faire la fête avec ses joueurs et les supporters mais plutôt que de regarder la rencontre opposant Tottenham à Chelsea, le tacticien italien s'est rendu en Italie pour y déjeuner avec sa mère. Dans l'avion lors du verdict final, il aura certainement été le dernier à être mis au courant du sacre de son équipe.

16. Une bière belge s'invite à la fête

Les joueurs de Leicester City s'étaient réunis chez Jamie Vardy pour regarder le match entre Chelsea et Tottenham. Et lors du coup de sifflet final, les joueurs ont été filmés dans une vidéo publiée sur la toile. On les voit exulter de joie... avec un casier de "Jupiler" en arrière-plan.

17. Ritchie de Laet : 1/2

Comme nous l'écrivions en mars dernier , Ritchie de Laet pourrait devenir double champion d'Angleterre. Le joueur de Leicester a été prêté à Middlesbrough au mercato hivernal dernier.

Ayant joué plus de cinq rencontres de championnat avec les Foxes, il est considéré comme champion d'Angleterre. Mais son club actuel pourrait également être sacré en Championship lors du dernier match si Burnley perd. Il deviendrait alors le premier double champion d'Angleterre sur une saison de l'histoire.

18. "Un grand jour pour la Thaïlande"

Depuis le rachat de Leicester City en 2010 par Vichai Srivaddhanaprabha, un milliardaire thaïlandais, il n'est pas rare que des délégations de moines se rendent à Leicester. Ils bénissent le terrain et les joueurs avant les matchs puis suivent les rencontres dans une salle qui leur est dédiée.

Cela a développé une relation entre le club et le pays dans lequel les Thaïlandais n'ont pas manqué de fêter le titre comme il se doit. Un vendeur de fruits, Somchai Wiratanawit a été interviewé par le Telegraph .

"C'est un grand jour pour la Thaïlande. Ce succès est lié à de nombreuses choses. L'équipe, le propriétaire et les moines, bien sûr", a-t-il expliqué. "Regardez les joueurs (...), leur forme physique, leur abnégation, leur force. C'est le rôle qu'ont joué les moines" a ajouté Somchai.

19. 189 millions d'euros

Tel est le montant que devrait recevoir Leicester City pour sa première place en Premier League au terme de la saison. C'est ce qu'a affirmé la firme Repucom, spécialiste des données sportives, dans des propos relayés par la BBC .

Bonus : Hiddink cité à Leicester

En début de saison, Leicester City désirait Guus Hiddink en tant que coach selon The Independant. Confrontés à son refus, les dirigeants des Foxes se sont alors tournés vers Claudio Ranieri. Le hasard ne fait-il pas bien les choses ?

Quentin Droussin

Nos partenaires