Le foot, l'Euro et Bernard Lavilliers: "L'angoisse du gardien de but au moment du penalty"

27/05/16 à 11:23 - Mise à jour à 26/05/16 à 14:04

Source: Afp

Des personnalités françaises, fans de foot, se prêtent au jeu de la "foot-interview" avant l'Euro2016 qui aura lieu en France du 10 juin au 10 juillet. Bernard Lavilliers.

Le foot, l'Euro et Bernard Lavilliers: "L'angoisse du gardien de but au moment du penalty"

Bernard Lavilliers © BELGAIMAGE

Difficile de faire mieux question dramaturgie: plus qu'un retourné ou une reprise de volée, c'est l'arrêt d'un gardien sur penalty qui impressionne le plus Bernard Lavilliers, assure le chanteur.

Premier souvenir de foot?

"J'ai joué dans une équipe de foot de minimes, gardien de but (ndlr: Bernard Lavilliers a 69 ans). C'est pas forcément la meilleure position pour un footballeur, je m'en suis rendu compte par la suite. Je pense qu'on m'avait désigné parce que je jouais au handball en même temps et que j'avais donc une bonne façon d'attraper la balle, mais à part ça..."

Si vous étiez un joueur de l'Euro-2016?

"Je suis fan des Brésiliens mais ils ne seront évidemment pas là... J'aime les joueurs rapides et fins dans leur jeu, or en ce moment il y a quand même pas mal de brutes. J'aime bien Barcelone, cette façon de jouer à la brésilienne, collectivement avec des passes rapides, alors disons un joueur comme Iniesta."

Si vous étiez un club (d'aujourd'hui ou d'hier)?

"Saint-Etienne bien sûr. Très jeune, j'allais avec mon père et mon frère voir l'ASSE au Chaudron. C'était une vraie ambiance passionnelle dans le public, j'imagine que cela a dû changer un peu aujourd'hui quand on voit ce qu'est devenu le football. L'AS Saint-Etienne était le symbole de la ville. Maintenant, je ne suis pas beaucoup en France donc je n'y vais plus, au stade..."

Si vous étiez un geste technique?

"Pour reprendre un titre de livre (ndlr: de l'Autrichien Peter Handke), j'aime l'angoisse du gardien de but au moment du penalty. Le penalty, c'est vraiment le coup fatal, et ce geste du gardien, sauter du bon côté et réussir à arrêter un penalty, c'est quand même ce qu'il y a de plus fabuleux, je trouve..."

Si vous étiez Didier Deschamps, que diriez-vous à vos joueurs juste avant la finale?

"Je crois que je leur ferais écouter ma chanson 'Bats-toi' (ndlr: présente dans l'album Pouvoirs que le chanteur reprend sur scène). J'ai un peu l'impression que, parfois, les joueurs ont perdu de leur motivation. Franchement, ça ne doit pas être facile d'être entraîneur d'une équipe de foot aujourd'hui."

En savoir plus sur:

Nos partenaires