Le Clásico espagnol déjà sous haute tension

22/10/15 à 16:56 - Mise à jour à 16:55

Source: Sportmagazine

C'est une véritable bombe qui vient d'exploser au grand jour dans la presse ibérique ce jeudi. Le juge de ligne, qui devait être opérationnel pour le Clásico du 21 novembre prochain, aurait été approché et mis sous pression afin de favoriser les Madrilènes.

Le Clásico espagnol déjà sous haute tension

Cristiano Ronaldo, Real Madrid. © AFP

Consternation et indignation. Voici les deux états d'âme qui ont envahi les amoureux du ballon rond ce jeudi. Pour cause? L'arbitre, chargé d'arbitrer Real Madrid - FC Barcelone (21 novembre), aurait demandé à son juge de ligne d'avantager le club de la capitale. C'est de son proche chef que le juge de ligne en question, s'est rendu au bureau de police afin d'y dénoncer le complot. Mais là où cette polémique atteint les sommets, est que l'homme au sifflet aurait été, quant à lui, influencé par le comité d'arbitrage ! C'est en tout cas ce qu'ont publié Mundo Deportivo et Sport (tous deux très informés sur les Blaugrana) en Une de leur quotidien ce jeudi 22 octobre.

Jose Angel Jimenez Munoz de Morales (membre du comité d'arbitrage) est, jusqu'à présent, le seul suspect dans l'affaire dévoilée au grand jour. Il se dit "surpris, abasourdi" et ne comprend pas ce qui est en train de lui arriver. Par crainte de représailles, les identités des autres personnes impliquées sont maintenues secrètes et gardées entre les mains de la justice.

Diego Simeone, coach de l'Atletico, n'y allait pas par quatre chemins et évoquait par ailleurs cette crainte en début de saison. "La Liga est bien préparée pour aider le Real Madrid cette saison. Le club ne peut se permettre de ne pas remporter le championnat plusieurs années de suite. Je ne vois pas d'autre équipe que le Real pour décrocher le titre cette année".

Info ou intox ? Ce qui est sûr, c'est que la hache de guerre entre les deux clans est loin d'être enterrée. Les fans des Gálacticos - qui devraient être suivis par les dirigeants dans les heures à venir -n 'ont pas tardé à réagir sur la toile en expliquant qu'ils se sentaient lésés par l'arbitrage. En effet, leur équipe n'a reçu qu'un penalty pour sept du côté barcelonais en seulement 8 journées de compétition. La cellule anti-corruption, qui prend cette affaire très au sérieux, est déjà sur le qui-vive et espère la résoudre dans les plus brefs délais.

Sébastien Ferrante (stagiaire)

En savoir plus sur:

Nos partenaires