Le bilan tactique de l'EURO

12/07/16 à 12:00 - Mise à jour à 11/07/16 à 18:09

Source: Sportmagazine

Des attaquants à éteindre, des blocs à effriter et des plans offensifs à dessiner. L'EURO 2016 était celui de la relance, donc celui des défenseurs centraux. Parce qu'ils pensent comme des enfants de Guardiola, ou qu'ils défendent comme des soldats de Simeone. La parole est aux défenses.

Si le temps était encore à l'écriture d'encyclopédies, et que nos descendants devaient résumer en quelques mots le football des années 2010, le patronyme de Josep Guardiola y trouverait inévitablement sa place. Même s'il n'a jamais dirigé une sélection nationale, le nouvel entraîneur de Manchester City fait planer son football sur chacune des compétitions internationales. Le doublé d'Antoine Griezmann, représentant le plus illustre du football sans ballon divinisé par Diego Simeone et ses Colchoneros, face à des Allemands marqués dans leur chair par le Bayern guardiolesque avait quelque chose de transcendantal. Comme deux coups de poignards plantés dans le coeur du fameux " football de possession ", ce tiki-taka dont on a prononcé maintes fois la mort depuis 2009 après les victoires de José Mourinho, Didier Drogba ou Diego Simeone sur le football à la Pep. Aujourd'hui, avec une nouvelle élimination prématurée de l'Espagne et une finale européenne entre deux équipes qui respirent mieux sans la balle, Guardiola est encore là. Parce qu'en confisquant le ballon, il a également créé ces équipes qui apprennent plus rapidement à jouer sans lui.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Sport/Footmagazine bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Sportfootmagazine.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires