Le Barça dans tous ses états

18/10/17 à 10:00 - Mise à jour à 11:03

Source: Sportmagazine

Le club catalan a le vent en poupe, du moins sur le plan sportif. Car en coulisses, c'est un va-et-vient incessant. À propos: Messi n'a toujours pas prolongé.

Le Barça dans tous ses états

Lionel Messi n'a toujours pas resigné au Barça. © Daisuke Nakashima/AFLO

Malgré un été agité, marqué par le départ de Neymar et le forfait pour blessure d'un transfert important, Ousmane Dembélé, le FC Barcelone va bien: il est en tête de la Primera Division et a enregistré deux succès en Ligue des Champions avant d'affronter, ce soir, le très belge Olympiacos. Il doit ces succès à un homme: Lionel Messi, qui emmène le classement des buteurs. Il est d'autant plus étonnant que le CEO du Barça, Oscar Grau, vienne de déclarer, durant une conférence de presse, que l'Argentin n'avait pas encore paraphé sa prolongation de contrat, un sujet à la une depuis des mois. "Les supporters savent que Leo va rempiler, nous cherchons simplement une bonne date pour officialiser la chose", a assuré le CEO.

Le Camp Nou est donc toujours dans la tourmente. Début septembre, l'ancien candidat-président Agusti Benedito a déposé une motion de méfiance contre le président Josep Bartomeu. Pour obtenir l'organisation d'un vote contre Bartomeu, Benedito devait rassembler les signatures de 16.500 socios. Il a échoué à 12.504, ce qui représente quand même plus de 10% des socios, au nombre de 110.000.

Le 1er octobre, le jour du référendum pour l'indépendance de la Catalogne, deux dirigeants, Carles Villarubi et Jordi Mones, ont démissionné, Bartomeu ayant décidé de faire jouer le match contre Las Palmas dans un stade vide. Villarubi et Mones voulaient faire postposer la rencontre. On ne sait pas exactement qui les remplace. La semaine dernière, c'est Albert Soler qui a jeté l'éponge.

Il était directeur de tous les sports du club depuis trois ans et demi, donc également responsable du basket et du handball. Désormais, il ne va s'occuper que des disciplines autres que le football. Il est remplacé à ce poste par Guillermo Amor, l'ancien médian de Barcelone dans les années '90. Amor, responsable de la formation des jeunes, de concert avec José Mari Bakero, un autre ancien joueur, va également assumer les tâches de porte-parole et d'homme de liaison entre le noyau A et la direction.

Le 1er décembre, après quinze ans de service, Raül Sanllehi s'en va également. Le directeur du football se chargeait des prémices des négociations des transferts, avec Albert Soler. Il a notamment joué un rôle important dans l'arrivée de Neymar à Barcelone en 2013. Il a très mal pris le départ du Brésilien pour le PSG. L'été dernier, Sanllehi a aussi été humilié par l'affaire Jean Michaël Seri. Le transfert du joueur de Nice, qu'il avait conclu, a été annulé in extremis.

C'est clair: l'organigramme du FC Barcelone est profondément remanié. Samedi, Bartomeu va dévoiler la nouvelle structure durant l'assemblée générale

Par Steve Van Herpe

Nos partenaires