La Suisse se qualifie dans la souffrance pour le Mondial 2018, la Croatie finit le travail

13/11/17 à 10:11 - Mise à jour à 10:11

Source: Afp

La Suisse a souffert dimanche en barrage retour (0-0) pour décrocher chez elle contre la rugueuse Irlande du Nord son ticket pour le Mondial-2018 en Russie, un billet que la Croatie s'est beaucoup plus facilement procuré en Grèce en dépit d'un score similaire.

La Suisse se qualifie dans la souffrance pour le Mondial 2018, la Croatie finit le travail

La Suisse a souffert pour décrocher chez elle contre l'Irlande du Nord son ticket pour le Mondial-2018 en Russie. © BELGAIMAGE

Victorieux jeudi à l'aller grâce à un pénalty généreux (1-0), les Helvètes ont été tenus en échec à Bâle par des Britanniques qui les ont fait trembler jusqu'au bout mais n'ont pas su percer le coffre-fort. L'équipe de Vladimir Petkovic se qualifie ainsi pour son 4e Mondial de suite.

Déjà buteur héroïque à Belfast, Ricardo Rodriguez s'est de nouveau mué en sauveur au parc Saint-Jacques. L'arrière latéral du Milan AC a ainsi encore sauvé une Nati nettement plus hésitante qu'il y a trois jours en repoussant le ballon sur sa ligne à la 92e minute.

Eliminée en 8e de finale (1-0) par l'Argentine en 2014, la Suisse tentera donc de faire mieux en Russie qu'au Brésil.

Déchaînés à Zagreb contre les Hellènes (4-1), les Croates pouvaient voir venir au retour et ils ne s'en sont pas privés.

Si les Grecs, qui n'ont pas obtenu le penalty de l'espoir à la 12e minute, sont redevenus solides derrières, ce sont pourtant les "Vatreni" qui se sont montrés les plus tranchants. La sélection de Zlatko Dalic, moins réaliste malgré le retour de Mario Mandzukic, se qualifie donc pour son 5e Mondial, le 2e de rang après son élimination en poules en 2014.

Lundi, l'Italie tentera d'éviter contre la Suède, vainqueur à l'aller (1-0), le drame d'une première absence depuis 1958 d'un quadruple vainqueur de l'épreuve, tandis que, le lendemain, le Danemark ou la République Tchèque, auteurs d'un nul 0-0 qui laisse toutes les options sur la table, se battront pour obtenir le dernier billet de la zone Europe.

Nos partenaires