La marque Mbappé, pas encore mature pour conquérir le monde

05/07/18 à 16:03 - Mise à jour à 16:04

Source: Afp

Il reste sur un doublé retentissant contre l'Argentine, qui lui a valu les comparaisons les plus flatteuses. Mais Kylian Mbappé n'a que 19 ans, et le chemin qui lui reste à parcourir pour devenir une superstar globale à l'égal de Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Neymar est encore long.

La marque Mbappé, pas encore mature pour conquérir le monde

Kylian Mbappé avec des jeunes fans de Bondy. © AFP

Son beau sourire à la Une des plus grands magazines de la planète, des comparaisons avec rien moins que le "Roi" Pelé, autre talent précoce au destin exceptionnel, et même un édito du prestigieux New Yorker, ébouriffé par ce jeune homme si "rapide".

Depuis son incroyable doublé contre l'Argentine de Messi (4-3), la renommée du prince de Bondy a dépassé les frontières françaises et européennes, où il brille depuis un peu plus de deux ans. Le voilà désormais propulsé à l'échelle globale.

"On peut faire en sorte que l'histoire devienne internationale, mais on en est très loin", tempère toutefois auprès de l'AFP Frank Hocquemiller, de l'agence spécialisée en management de droit d'image de célébrités VIP Consulting. "Maintenant, il faut confirmer et comme le postulat de base pour tout, c'est la performance sportive, cela passe déjà par le match contre l'Uruguay".

Premier objectif, marché français

C'est la dure loi des superstars: devoir toujours faire plus, prouver, confirmer, durer... "J'ai voulu être en haut de l'affiche", disait Mbappé au magazine Paris Match avant le Mondial. "Un vestiaire de stars, un club ultra-médiatisé... Il faut assumer, mais j'ai choisi cette vie".

S'il a bien lancé juste avant le début du Mondial son site internet personnel bâti autour de ses initiales, à la manière d'un Cristiano Ronaldo et son désormais lucratif "CR7", Nike, son équipementier et seul sponsor principal à ce stade, pensait surtout s'appuyer sur lui pour développer le stratégique marché français.

Privilège quasi inédit: au lendemain de sa signature au PSG, la marque avait installé une fresque XXL en son honneur, façon Zinédine Zidane à Marseille, sur l'une des tours HLM de Bondy, en Seine-Saint-Denis. Neuf mois plus tard, c'est le stade de France qui arbore le visage de Mbappé: "98 a été une grande année pour le football français, Kylian est né".

"Petite bouille sympa"

Bert Hoyt, vice-président de Nike en charge du football, expliquait récemment à l'AFP que Mbappé, au même titre que l'autre star du PSG Neymar, "ont été importants pour ramener du sport à Paris". "En jouant au PSG, l'un des plus grands clubs du monde, ils ont créé une immense opportunité autour de la jeunesse parisienne. Nous appelons maintenant Paris, +la ville du sport+."

Et son doublé en Coupe du monde ? Après avoir percé sur le moteur de recherche Google au moment du succès contre l'Argentine, Mbappé a depuis disparu des écrans radars. Et sur les réseaux sociaux, il n'y a même pas de comparaison possible avec "CR7", Messi et Neymar: rien que sur Instagram, Ronaldo touche 133 millions de "followers", suivi de Neymar (98,4 M) et de Messi (96,3 M)... pour seulement 10,2 M pour Mbappé !

Comment les rattraper ? "Il a cette petite bouille sympa, ce sourire, cette insouciance et en même temps une forme de maturité", observe pour l'AFP Alexandre Seban. Auteur du livre "Messi vs Ronaldo, lequel est le plus fort?", il insiste sur l'importance de se construire une image en accord avec soi-même.

Le précédent Gourcuff

"Ronaldo est un type vachement ouvert, avec un attrait certain pour la lumière. Il a cherché cette starification tandis que Messi est nettement plus timide dès le départ, on a l'impression qu'il la fuit"... Ce qui n'empêche pas les maillots de FC Barcelone à son nom de pulluler aux quatre coins de la planète.

"Mbappé peut s'appuyer sur son club, qui est dans une réflexion globale d'image internationale, travailler la presse en allant chercher des publications extra-sportives comme Vogue ou GQ monde... Et pourquoi pas être ensuite l'égérie d'une grande marque de montres ou de cosmétiques", propose de son côté Frank Hocquemiller.

Mais attention "la base reste le sportif", poursuit le spécialiste, qui rappelle l'exemple d'un autre talent français au potentiel d'image étincelant: Yoann Gourcuff. "Il avait tout de A à Z, mais ça n'a pas suffi. Beaucoup peuvent envier sa carrière mais, en terme d'image internationale, ce n'est pas une réussite". La fusée Mbappé a décollé, il lui faut encore aller loin.

Nos partenaires