La Fédération russe "respectera" les sanctions de l'UEFA

14/06/16 à 14:30 - Mise à jour à 15:54

Source: Belga

La Fédération russe de football "respectera" les sanctions prises par l'UEFA à son encontre après les violences à Marseille qui ont impliqué des hooligans russes, a annoncé mardi son président, également ministre russe des Sports, Vitali Moutko.

La Fédération russe "respectera" les sanctions de l'UEFA

© AFP

"La mesure disciplinaire est tombée, nous allons bientôt recevoir la notification officielle. Et nous respecterons la décision de l'UEFA, comment pourrait-il en être autrement?", a déclaré M. Moutko cité par l'agence TASS, juste après l'annonce d'une suspension avec sursis de l'équipe de Russie, synonyme d'exclusion de l'Euro-2016 en cas de nouvel incident de ses supporters dans un stade du tournoi en France.

Suspension avec sursis de la Russie

La Russie a été sanctionnée par l'UEFA mardi d'une suspension avec sursis, à cause des violences de ses fans au Vélodrome samedi, ce qui veut dire qu'elle sera exclue de l'Euro-2016 en cas de nouvel incident de ses supporters dans un stade du tournoi en France. Les prochains matches de la Russie dans le Groupe B l'opposeront à la Slovaquie mercredi au stade Pierre-Mauroy de Lille, et au Pays de Galles le samedi 11 juin au Stadium de Toulouse.

La Russie était poursuivie par l'UEFA pour les incidents provoqués par des fans russes au coup de sifflet final d'Angleterre-Russie (1-1) au Stade Vélodrome de Marseille samedi. Elle est condamnée à 150.000 euros d'amende

L'instance européenne du football ne gère que les débordements dans les enceintes sportives. Ce qui se passe en dehors relève des autorités du pays hôte. Les violences en ville ne sont donc pas prises en compte dans cette décision.

L'UEFA a par ailleurs établi que les supporters anglais n'avaient été que des agressés qui se sont défendus face aux assaillants organisés russes. C'est la commission de discipline qui a infligé cette sanction, que le comité exécutif peut encore alourdir.

En savoir plus sur:

Nos partenaires