L'irrésistible ascension de Lieke Martens

24/08/17 à 14:50 - Mise à jour à 14:49

Source: Sportmagazine

La Hollandaise a été nommée par l'UEFA pour le titre de Joueuse européenne de l'année.

L'irrésistible ascension de Lieke Martens

Lieke Martens est de plus en plus populaire. © BELGAIMAGE

Le championnat d'Espagne féminin débute le 3 septembre et le FC Barcelone est l'un des principaux candidats au titre. Le grand club catalan a été champion quatre fois d'affilée de 2012 à 2015 mais, ces deux dernières saisons, il a vu l'Athletic Club (2016) et l'Atlético Madrid (2017) passer devant. La saison dernière, il a toutefois remporté la coupe (Copa de la Reina).

L'arrivée de Lieke Martens (24), MVP du championnat d'Europe féminin en juillet, démontre qu'il veut reconquérir le titre. Fran Sánchez, l'entraîneur, qui a déjà dirigé les garçons en U19 avec Pep Guardiola et Luis Enrique pour adjoints, veut même remporter le plus rapidement possible la Ligue des Champions.

Martens, originaire du Limbourg néerlandais et ancienne joueuse du Standard Fémina (2011-2012), sera la joueuse la mieux payée de Barcelone, où elle gagnera 200.000 euros par an. Un salaire que seuls les tout grands clubs européens peuvent se permettre. L'Américaine Alex Morgan (Olympique Lyon) serait actuellement la joueuse la mieux payée du monde (400.000 euros par an).

La popularité de Lieke Martens a littéralement explosé au cours de l'Euro, où sa vitesse et ses actions ont fait forte impression. Avant le tournoi, les photos qu'elle postait sur Instagram recueillaient en moyenne 3.000 likes. Après la victoire de l'équipe hollandaise, elle est passée à 40.000 likes. Martens compte à présent 157.000 suiveurs. C'est bien plus qu'Imke Courtois (presque 12.000) ou Tessa Wullaert (17.000). La Hollandaise est ainsi devenue le porte-drapeau du football féminin hollandais.

Il n'est donc pas illogique qu'elle ait été nommée pour le titre de Joueuse européenne de l'année, où elle aura pour rivales la Danoise Pernille Harder (Linköping et Wolfsburg) et l'Allemande Dzsenifer Marozsán (Olympique Lyon).

STEVE VAN HERPE

Nos partenaires