L'info des vestiaires vous révèle...

15/09/17 à 10:01 - Mise à jour à 10:01

Source: Sportmagazine

Les dix informations de la planète foot qu'il ne fallait pas louper cette semaine.

L'info des vestiaires vous révèle...

Mehdi Bayat, manager de Charleroi (2016). © BELGA

1 Highlander était un Zèbre

"Succéder à Herman Van Holsbeeck ? Jamais : Charleroi est mon bébé !" Mehdi Bayat savoure ses 5 ans réussis à la tête des Zèbres. Mais le cadet des frangins a raté de peu... le Festival de Cannes.

À 10 ans, il figura pour un petit rôle dans... Génial, mes parents divorcent ! , une comédie franchouillarde produite par Christophe Lambert, avec Patrick Bouchitey, Clémentine Célarié, Elsa Zylberstein et Pascal Légitimus.

Manque de bol pour Mehdi, c'est son père Nader (et frère d'Abbas) qui révèle l'affaire : "Mehdi était plutôt mignon, à 7 ans déjà il faisait du mannequinat et avait son propre agent... mais on ne l'a pas poussé dans cette voie, on craignait pour lui vu les pratiques du showbizz."

L'actuel CEO carolo a donc opté pour les Bisounours du foot : une mignonne série B totalement dépourvue de chausse-trappes...

2 Tout pour la palette

Si l'Antwerp cartonne, c'est aussi qu'il engage des morts-la-faim : Geoffry Hairemans, ex-grand espoir du Great Old ("J'étais en Diablotins avec Sels et Vanaken") a dû repasser par la case... Port d'Anvers. "Après des mauvais choix, je suis redevenu semi-pro : je déchargeais des palettes... de bananes des cargos."

Une bonne tête de docker.

Une bonne tête de docker. © BELGAIMAGE

Notez, la palette peut mener loin : Jean Janssens, docker sur l'Escaut, fut champion avec Beveren et Soulier d'Or 79. Un autre siècle.

3 Souvenirs, souvenirs

Au Limbourg, on a la nostalgie qu'on se donne : l'Amicale des anciens de Waterschei (le club qui, fusionné avec Winterslag, a donné le Racing Genk) a, pour sa première réunion, attiré 60 joueurs du Thor d'antan.

Au menu : expo de photos et trophées, distribution de pin's personnalisés façon vignettes Panini et projection de la prouesse des Thorians face au PSG (3-0 a.p.), qui les propulsa en demi-finale de Coupe des Coupes 1983. Engoncés dans leur faconde, les Parigots de Luis Fernandez étaient d'abord allés... à Gand car ils avaient mal lu "Genk" sur leur carte Bison Futé.

Les vioques de Thor se sont contentés de cette seule projection : la vieille K7 d'une certain Standard-Waterschei est restée dans les cartons à la cave. À moins que quelqu'un ne l'ait raturée, puis effacée par erreur...

4 Canari Bay

Chaud, chaud, le STVV...

Chaud, chaud, le STVV... © BELGAIMAGE

Via Madame, Roland Duchâtelet garde la main sur son bébé mais il quitte le CA canari : Duduche refile son siège à son associé japonais DMM.com, qui détient 20 % des parts du club. Le désir sans doute de rendre le Stayen (encore) plus sexy : l'actionnaire a fait ses premiers sous dans... le porno nippon.

Après la Présidente en jupons, les deniers pour l'équipe dame du STVV, les escorts-girls de l'Hôtel Stayen et les after endiablés avec Roland en roi du dancefloor, les Canaris nous réservent le meilleur.

5 Marmiton

Vainqueur à Acren-Lessines (0-1) pour s'offrir un 6 sur 6 en ce début de saison, le RWDM a fait de la bonne tambouille. La semaine passée, son médian Yohan Brouckaert s'est retrouvé en télé, tablier jaune au collet, dans... l'émission culinaire "Chéri(e), c'est moi le chef !" (France Télévision).

Assidu du programme, le gus avait postulé par hasard et s'est retrouvé en plateau avec mission de mitonner une brochette de boeuf pommes grenaille imposée par le chef Cohen. Mais le Molenbeekois a foiré sur la moutarde : "J'ai pourtant battu les oeufs comme un dingue", dit le bougre, coaché par oreillette par sa compagne.

Le RWDM y a aussi connu sa 3e mort : dans l'interview, Brouckaert a glissé le nom de son club chéri... mais la réalisation l'a fait sauter au montage. "Meulenbeke" ? Nos voisins du Sud ont dû croire à un repaire de terroristes.

6 Pattes en bois

Serge Gumienny n'a pas de bol : sur ses 304 matches sifflés en D1 (5e total belge absolu), il cumule le ratio-record de bristols (1.082 jaunes, 86 rouges) et le privilège d'avoir validé le fameux but du ballon... crevé. Conséquence de la frappe de Baseggio contre La Louvière en 2004 : "Ça reste le point noir de ma carrière", souffle le bougre.

Qui cherche aussi la difficulté : miné par l'idée de repasser ses tests physiques sur terrain synthétique ("Les épreuves ont été durcies, mes articulations ne le supportent plus..."), notre Tintin a rangé son sifflet et bosse sur la création d'une académie d'arbitrage à Saint-Trond... où ne poussent pourtant que des surfaces synthétiques.

De deux choses, l'une : soit Gumienny veut se venger sur les générations suivantes, soit il n'est pas rancunier pour Duchâtelet.

7 L'espion(ne) qui m'aimait

Dr No, I Presume ?

Dr No, I Presume ? © BELGAIMAGE

Duje Cop titulaire mais pas encore buteur contre Charleroi, Sá Pinto peut croire que son Croate soit ce sniper tant rêvé. Le transfuge de Cagliari a un papa buteur pour Hajduk, jadis, dans un duel européen contre Arsenal.

Et sa femme Ana, mannequin de fonction, a servi de modèle pour la couverture croate de Moonraker, un James Bond signé Ian Fleming incarné à l'écran par Roger Moore. Si Duje a des soucis de mire, il pourra prendre conseil sous l'oreiller.

8 À table

Pour célébrer son retour dans le but mauve... et son rôle retrouvé de porte-chance (allô Lokeren?), Franck Boeckx a crocheté vendredi tard... par une friterie de Gand. Où un paparazzi Facebook l'aurait capté, cornet mayo à 2,75 euros à la main.

Mais à juger du parcours d'Eden Hazard après le Burgergate de juin 2011 qui l'avait (très brièvement...) écarté de l'équipe nationale, un petit tour au fritkot ne fait pas de mal. Et si, du coup, Frank The Tank a de nouveaux soucis pondéraux, il se calera sur la chaise d'analyste : il figure dans la tournante d'Eleven Sports pour étayer les matches de ses lumières, avec aussi Jérémy Perbet et... Mogi Bayat - révolution de l'analyse tactique garantie.

Si la consultance foire, Boeckx pourra ressortir son diplôme de cuistot et démarcher le talk-show culinaire du studio voisin.

9 Un choc signé Swâ

Six mandats présidentiels, et puis s'en va : François De Keersmaeker lâche badges et médailles, il rend toutes ses fonctions URBSFA, UEFA et CBAS. Mais pour autant, pas question de disparaître : "Comme tous les ex-Présidents, j'ai un laisser-passer pour les matches des Diables... et je vais l'utiliser à fond." Déjà un ticket en moins à la vente pour son Gérard Linard, toujours soucieux de renflouer les caisses fédérales... quitte à exporter les matches at home de nos Diables.

Mais notre ex-Président rieur ne se coupe pas de ses racines : il conserve son affiliation à son cher Sporting Tisselt (P2A anversoise). Choc psychologique réussi : ses favoris ont battu Wijnegem (4-2) dimanche après deux défaites d'entrée de saison. Oui, FDK est un talisman. Droit de réponse à Bart Verhaeghe.

10 Radeau de la méduse

Ça sent le poisson.

Ça sent le poisson. © BELGAIMAGE

Le secret du premier point ostendais se trouve au large : Vanderhaeghe a profité de la trêve pour tirer ses troupes... pêcher en mer durant cinq heures. Sauf que mercredi, la houle sévissait. Auteur de la première prise, Canesin n'a pas fêté longtemps son cabillaud : le Brésilien a été pris de mal de mer, aussitôt imité par Dutoit, Akpala et Gano.

Dimanche, malgré le premier hameçon placé par Musona, le Malinois Bandé a aussi fait foirer leur digestion.

Par Erik Libois

Nos partenaires