"L'EURO des Diables a été une faillite collective"

13/07/16 à 10:30 - Mise à jour à 12/07/16 à 15:25

Source: Sportmagazine

Pour le champion du monde, Frank Leboeuf, les Diables Rouges doivent se remettre en question, tout comme Marc Wilmots et la fédé.

"L'EURO des Diables a été une faillite collective"

Frank Leboeuf n'est pas tendre avec les Diables. © Dave Winter / Icon Sport

Tu attendais un autre EURO des Belges ?

LEBOEUF : Et comment ! Je les avais carrément mis dans mes favoris. Le plus décevant, c'est qu'ils ont été sortis par le Pays de Galles. Ce n'est pas une petite équipe, mais bon, c'est le Pays de Galles, pas l'Allemagne. Il y a clairement des joueurs belges qui ont complètement raté leur EURO. Je pense qu'il y a plein de petites choses qui ont fait que ça n'a pas marché. Les joueurs doivent se remettre en question. Marc Wilmots aussi. Et sans doute la fédé aussi. Je crois que la mentalité est à revoir. Vous devez arrêter d'être les gentils Belges. Il faut des tueurs pour gagner des prix.

Tu as vu un manque de niaque ?

LEBOEUF : Ouais, ouais, clairement ! Un moment, tu dois aller à la guerre. Je prends l'exemple de notre demi-finale contre la Croatie à la Coupe du Monde 1998. Lilian Thuram n'avait jamais marqué un but avant ça. Et il n'en a plus jamais remis après ça ! Mais ce jour-là, il en a planté deux et il nous a qualifiés. On avait toujours, dans chaque match, un mec capable de se sublimer subitement. En voyant les matches des Belges ici, j'ai eu une impression de faillite collective. J'en ai parlé avec Vincent Kompany, on a bossé sur le tournoi pour la même chaîne américaine. Je pense que ses qualités de leader vous ont énormément manqué. Mais est-ce que ça aurait été suffisant, même s'il avait été là ? C'est plusieurs leaders qu'il faut. Un seul, c'est trop peu.

En Belgique, on parle de génération dorée. Mais elle a eu trois gros matches en deux ans dans des tournois et elle les a tous les trois ratés : Argentine, Italie, Pays de Galles. Génération en or ou équipe en plaqué or ?

LEBOEUF : J'aime bien l'image, c'est mignon... (Il rigole). Une génération n'est dorée que si elle a des résultats. Pour moi, ce qui se passe aujourd'hui en équipe belge, c'est du gâchis par rapport aux qualités individuelles que vous avez. Du gâchis par rapport à ce que vos joueurs font avec leurs clubs. Pourquoi ils n'arrivent pas à reproduire ça tous ensemble ? Regarde l'Italie d'Antonio Conte. Il n'y a pas vraiment de stars mais il a réussi à les sublimer. L'Italie et la Belgique ont été éliminées au même stade de l'EURO mais on dit que les Italiens ont réussi leur tournoi et que les Belges ont raté le leur ! Et puis, est-ce que le Pays de Galles a été suffisamment pris au sérieux ? Ils ont quelques bons joueurs mais tout le monde n'a pas voulu le voir. Ils n'étaient pas trop surveillés et ils en ont bien profité.

Tu comprends la grosse vague anti-Wilmots ?

LEBOEUF : Avant d'être si dur avec lui, je pense qu'il faut aussi lui rendre hommage. Il a fait passer un cap à cette équipe, il a réussi à créer quelque chose. Il n'est certainement pas le plus responsable du naufrage dans cet EURO. Maintenant, il a sans doute fait des erreurs tactiques, il a fait des choix qui n'ont pas fonctionné. Pour passer à un niveau supérieur, je pense qu'il faut prendre quelqu'un d'autre. Et si l'autre en question a des qualités et n'y arrive pas, il faudra bien arriver à la conclusion que les joueurs sont les premiers fautifs.

Par Pierre Danvoye, à Paris

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Frank Leboeuf dans votre Sport/Foot Magazine

Vous trouverez ici les stats, résultats et classements. Pour les directs des matchs, les pronostics et analyses, les papiers d'ambiance et les opinions, c'est ici.

En savoir plus sur:

Nos partenaires