Januzaj : sur la route de Memphis

25/08/15 à 16:52 - Mise à jour à 16:55

Source: Sportmagazine

Van Gaal est bien décidé à transformer Januzaj en guerrier. Le genre de joueur qui n'est jamais content de lui et qui en veut toujours plus. Comme un certain Depay.

Januzaj : sur la route de Memphis

Januzaj en Premier League, au duel avec Colback de Newcastle. © AFP

En quelques semaines Januzaj est parvenu à déjouer les pronostics les plus pervers pour devenir la bonne petite surprise belge d'outre-Manche du début de saison. " Ce n'était pas gagné d'avance pour lui, parce que van Gaal n'est pas un entraîneur qui se fie à la réputation de ses joueurs " explique le journaliste David Meek du Guardian avant de poursuivre :

" Je peux même vous dire qu'Adnan ne faisait pas partie des plans du Hollandais au mois de juillet. Il comptait beaucoup sur Pedro, mais comme les négociations avec Barcelone ont capoté, il a redonné sa chance à Adnan. Et honnêtement, je pense que s'il était titulaire contre Bruges lors de la manche aller, c'est que Van Gaal compte très sérieusement sur lui cette saison. "

Les derniers signaux sportifs envoyés par Van Gaal sont, en effet, positifs. L'objectif de ce dernier sera maintenant de façonner la personnalité d'Adnan Januzaj pour en faire un guerrier. Sur et en dehors du terrain : " Ce que Van Gaal souhaite, c'est faire de Adnan un Memphis Depay. Le genre de joueur qui n'est jamais content de lui et qui en veut toujours plus. Vous l'avez vu contre Bruges, Depay ? Et bien, après le match, il regrettait publiquement de ne pas avoir inscrit de troisième but. "

Difficile, aujourd'hui, d'imaginer Januzaj se mettre en colère sur Wayne Rooney ou tenter sa chance une dizaine de fois par match. Il n'empêche que si van Gaal réussit la métamorphose d'Adnan, il y aura bien plus que le " clan Januzaj " pour profiter de l'émancipation de l'ancien pensionnaire de la maison mauve. Parce qu'un Diable Rouge indispensable à Manchester United ne peut pas rester éternellement dans l'ombre en équipe nationale.

Par Martin Grimberghs

Nos partenaires