Ibra en route pour le soleil de Miami ?

28/10/15 à 18:02 - Mise à jour à 18:02

Libre de tout contrat en juin prochain, Zlatan pourrait ne pas prolonger son bail dans la capitale française. Avide de nouvelles expériences, le géant suédois serait séduit par le projet de Miami, dirigé par son ami David Beckham. Ibra va-t-il vivre son American Dream ?

Ibra en route pour le soleil de Miami ?

Zlatan, en route pour les States ? © AFP

Soleil, football, argent, rêve américain. Voilà le plan (de fin) de carrière qu'offre David Beckham à son ex-coéquipier pour qu'il pose ses valises sur les plages de sables blancs floridiennes. Bien que cela paraisse anodin, la piste menant à la MLS est très sérieuse et le principal intéressé n'a jamais caché son admiration pour le pays du soccer. Joint par les journalistes de L'Équipe, son agent, Mino Raïola, n'a enterré aucune piste jusqu'à présent. "Zlatan peut signer partout parce qu'il est libre mais nous n'avons pas encore décidé. Nous avons des offre des plusieurs clubs et nous sommes libres de décider". De quoi faire peur aux dirigeants qataris qui souhaiteraient le garder plus longtemps ?

Derrière cette ambition se cache une seule personne : David Beckham. L'ancien joueur de L.A Galaxy a bien compris qu'amener son ami pourrait véritablement lancer son projet (un peu comme il l'avait fait au PSG avec les Qataris), qui peine à décoller. La Major League Soccer, actuellement en plein essor, est devenu un point de chute idéal pour beaucoup de stars vieillissantes (Pirlo, Lampard, Drogba, ...) mais toujours aptes à fouler les pelouses. Et ça, le Britannique l'a bien compris pour l'avoir vécu. Toujours en négociations afin d'amener Miami parmi l'élite en tant que 24e franchise de la Ligue nord-américaine, l'ex Red Devil aurait désormais un argument de poids pour appuyer son projet.

Bien que le Suédois soit très attiré par ce challenge, un problème de taille vient se dresser sur son chemin. Si le club de Miami se voyait attribuer sa place au championnat, celle-ci ne serait enregistrée qu'en mars 2017, soit plus de six mois après l'Euro 2016 (s'il parvient à se qualifier dans les barrages contre le Danemark). De quoi faire quelques parties de pêches sur les rives de Floride en attendant un éventuel feu vert ?

Par Sébastien Ferrante (stagiaire)

Nos partenaires