Henri Michel, ancien sélectionneur de l'équipe de France, est décédé

24/04/18 à 16:21 - Mise à jour à 16:27

Source: Afp

Henri Michel, ancien sélectionneur de l'équipe de France (entre 1984 et 1988) et champion olympique en 1984 à Los Angeles, est décédé à l'âge de 70 ans, a annoncé mardi l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) sur son compte Twitter.

Henri Michel, ancien sélectionneur de l'équipe de France, est décédé

Henri Michel félicitant Luis Fernandez en 1986 lors de la Coupe du Monde au Brésil. © AFP

"Henri Michel, monument du football français, nous a quittés ce matin", indique l'UNFP dans un tweet, en adressant "ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches".

International français à 58 reprises entre 1967 et 1980, Michel a évolué pendant seize ans au milieu de terrain du FC Nantes (1966-1982), dont il est devenu un joueur légendaire. Il est devenu ensuite sélectionneur de l'équipe de France olympique en 1982, avec laquelle il a remporté la médaille d'or aux JO-1984, face au Brésil en finale.

Après ce succès, Michel a succédé à Michel Hidalgo à la tête de l'équipe de France en 1984, et atteint les demi-finales du Mondial-1986 au Mexique.

- Hidalgo: "Quel coup dur!" -

"Vous me l'apprenez, quel coup dur!", a réagi Hidalgo auprès de l'AFP. "Je savais qu'il avait des problèmes de santé mais pas à ce point... C'était un grand ami, un grand professionnel, un garçon formidable à tous points de vue, d'une immense gentillesse. Le passage de relais s'était parfaitement déroulé entre nous".

Fragilisé par la non-qualification pour l'Euro-1988, la fin du cycle Henri Michel à la tête des Bleus est actée après un nul piteux contre Chypre (1-1) lors des éliminatoires du Mondial-1990.

"Dans mon parcours il a eu une importance particulière. C'est lui qui m'a donné pratiquement mes neuf sélections en équipe de France, a confié à l'AFP l'ancien international Sylvain Kastendeuch, aujourd'hui co-président de l'UNFP. "Quand on vit et connaît quelques sélections, c'est évidemment des moments très importants dans une carrière. Il a été l'artisan de ma petite présence en équipe de France".

"C'est pour cela que j'ai une pensée d'autant plus émue, au-delà de tout ce qu'il a pu faire pour le football français, que ce soit sa grande carrière de joueur et d'entraîneur, avec un titre olympique et des places d'honneur avec les A", a ajouté l'ancien capitaine du FC Metz.

Après son bref passage sur le banc du PSG au début des années 1990, Michel a multiplié les postes à l'étranger, principalement en Afrique et au Moyen-Orient, disputant trois Coupes du monde avec le Cameroun (1994), le Maroc (1998) et la Côte d'Ivoire (2006).

Nommé en 2012 à la tête de la sélection du Kenya, sa dernière expérience sur un banc n'a duré que quelques mois.

Platini perd "un ami d'une fidélité et d'une loyauté rares"

Michel Platini est "très triste" de perdre "un ami d'une fidélité et d'une loyauté rares", a réagi mardi l'ex-capitaine des Bleus, auprès de l'AFP, après le décès d'Henri Michel, son ancien sélectionneur en équipe de France.

"Outre sa carrière monumentale, Henri était un homme exceptionnel. Un ami d'une fidélité et d'une loyauté rares. Un compagnon avec lequel vous pouviez aller jusqu'au bout du monde sans jamais douter de son soutien et de sa présence. Je suis très triste", a déclaré l'ancien N.10 de l'équipe de France.

La carrière internationale de "Platoche" est étroitement liée à celle d'Henri Michel: il a d'abord joué à ses côtés (de 1976 à 1980), puis sous ses ordres (de 1984 à 1987), avant de lui succéder en 1988 (jusqu'en 1992).

La première sélection de Platini, le 27 mars 1976 contre la Tchécoslovaquie, les associe également: un coup franc est sifflé pour les Bleus, le capitaine Michel s'avance pour le tirer. Du haut de ses 21 ans, le novice Platini s'approche et lui demande avec culot de lui en laisser l'exécution. Et il marque... "Il y avait eu cet épisode du coup franc pour la première sélection de Platini. Henri aurait pu s'en offusquer, mais non: pour ces deux grands fauves, pour deux joueurs de cette dimension tactique et technique, c'est l'expression balle au pied qui va de soi", a confié à l'AFP Philippe Tournon, chef de presse des Bleus (1983-2004 et depuis 2010).

"Henri Michel et Michel Platini, ce sont deux discrets, pas expansifs. Il y avait une estime réelle et un immense respect entre eux. Ils aimaient bien la compagnie, mais pas pour être eux-mêmes en vedette ou bouffer l'oxygène des autres", a-t-il ajouté.

Un "meneur d'hommes d'une grande sagesse"

Bonaventure Kalou, l'ancien international ivoirien de l'AJ Auxerre et du Paris SG, se souvient d'Henri Michel comme d'un "meneur d'hommes" doté d'une "grande sagesse", qui a notamment entraîné les Eléphants. "Henri Michel en tant qu'homme était un bon vivant, quelqu'un d'une grande sagesse. En tant que sélectionneur, il avait le sens de la mesure, dans la victoire comme dans la défaite. Il avait le sens du discernement", a confié Kalou à l'AFP.

"C'était un meneur d'hommes. Il a su gérer les egos en sélection, où il y avait de fortes têtes. On a passé de bons moments ensemble", se souvient l'ancien attaquant. "A titre personnel, il m'a toujours soutenu. J'avais souvent été l'objet de vives critiques de l'opinion sportive en Côte d'Ivoire lors des qualifications au Mondial 2006, mais il a su me défendre et me faire confiance. Il y avait une sorte d'affinité entre nous", souligne Kalou.

"J'ai énormément de reconnaissance pour tout ce qu'il a fait pour moi. On avait aussi la même vision du football. On partageait sur le terrain et en dehors", ajoute Kalou.

Henri Michel a été sélectionneur de la Côte d'Ivoire de mars 2004 à juillet 2006, atteignant la finale de la CAN-2006 perdue aux penalties face à l'Egypte, le pays-hôte. L'équipe comprenait un autre attaquant vedette, Didier Drogba.

Le FC Nantes salue "LA légende" des canaris

"Une légende, LA légende, le Canari des 75 ans...", a salué le FC Nantes en hommage à Henri Michel, "figure emblématique" du club où il a évolué pendant 16 ans entre 1966 et 1982. La page d'accueil du site internet du club était couverte d'une photo en noir et blanc de Henri Michel avec la mention "Henri Michel 1947-2018".

"Une légende, LA légende, le Canari des 75 ans... Figure emblématique des +Jaunes et Verts+ et du football français, Henri Michel a hissé les couleurs nantaises très haut, remportant pas moins de trois titres de champion de France en 1973, 1977 et 1980, ainsi qu'une Coupe de France en 1979", a rappelé le club qui fête cette année ses 75 ans d'existence.

"Le FC Nantes, ses dirigeants, le staff, les joueurs et le personnel du FC Nantes présentent à la famille de Henri Michel et à ses proches leurs plus sincères condoléances."

Après son passage au FC Nantes, où il a disputé plus de 500 matches, Henri Michel était devenu le sélectionneur de l'équipe de France olympique, décrochant le titre sous les Anneaux en 1984 à Los Angeles, puis avait pris la succession de Michel Hidalgo comme sélectionneur des Bleus jusqu'en 1988, atteignant les demi-finales du Mondial-1986 au Mexique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires