Harold Mayne-Nicholls banni de la FIFA pendant 7 ans

07/07/15 à 12:30 - Mise à jour à 12:30

L'ex-président du comité d'évaluation des coupes du monde 2018 et 2022 a été lourdement suspendu par le comité d'éthique de la FIFA. Harold Mayne-Nicholls est le premier acteur puni dans l'enquête suisse liée à l'attribution du mondial 2022.

Harold Mayne-Nicholls banni de la FIFA pendant 7 ans

Harold Mayne-Nicholls, ex-président du comité d'évaluation des Mondiaux 2018 et 2022 © BELGAIMAGE

Le Chilien a dirigé l'équipe qui a évalué chacune des candidatures pour les deux prochains tournois de Coupe du Monde. Il a été suspendu de toute activité de football pendant sept ans par son comité d'éthique. L'officiel de la fédération internationale de football aurait enfreint des règles d'éthique, mais la FIFA n'a pas apporté plus de précisions pour le moment. L'homme a déclaré sur Twitter vouloir "faire appel devant les instances supérieures conformes aux statuts de la FIFA et du TAS (tribunal arbitral du sport) ".

Suspecté d'avoir cherché à placer des membres de sa famille à l'académie Aspire, une école de formation de jeunes sportifs qataris et propriétaire d'Eupen, Harold Mayne-Nicholls a toujours démenti d'éventuelles malversations. Dans un rapport publié en 2010, il avait désigné le Qatar comme étant le candidat le plus risqué des cinq, suite à la chaleur présente dans le pays au mois de juin. A la suite de multiples remous, la Coupe du monde se jouera finalement en hiver 2022.

Premier suspendu, avant d'autres?

Une procédure contre le Kaiser Franz Beckenbauer, Angel Maria Villar Llona et Worawi Makudi reste ouverte. Toutes ces procédures ont été invités par Michael J Garcia, démissionnaire en décembre dernier et auteur du rapport d'enquête sur l'attribution des coupes du monde 2018 et 2022.

Le seul Belge membre du comité exécutif de la FIFA, Michel D'Hooghe avait, lui, été blanchi en février alors que des accusations de corruption planaient sur lui.

Gillian Hermand

En savoir plus sur:

Nos partenaires