Gold Cup 2015: Après la corruption, place à la compétition

07/07/15 à 17:32 - Mise à jour à 17:32

Principale visée dans les accusations de corruption touchant la FIFA, la Concacaf revient avec cette fois-ci, le ballon rond au centre des préoccupations. La Gold Cup opposera les meilleures équipes d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbe de football dès aujourd'hui jusqu'au 26 juillet.

Gold Cup 2015: Après la corruption, place à la compétition

L'équipe nationale du Mexique, l'un des favoris de cette Gold Cup 2015 © BELGAIMAGE

Les malversations supposées de ses dirigeants et de ses ex-dirigeants Blazer, Warner et Webb aux oubliettes pendant trois semaines, place au football et à la Gold Cup dès aujourd'hui. Les États-Unis et le Canada accueillent une compétition méconnue, mais sûrement pas dénuée d'intérêt pour les amateurs de football. Douze équipes, vingt-cinq rencontres réparties sur dix-neuf jours de compétition et dans quatorze stades différents : voici le programme d'un trophée qui possède son lot de favoris habituels comme les Etats-Unis ou le Mexique.

Les USA, pour une place en Coupe des Confédérations

Tenants du titre, les joueurs de Jurgen Klinsmann rêvent de faire le doublé et de continuer la success story américaine dans le soccer, après la victoire de l'équipe féminine en Coupe du monde. Pour cela, ils pourront s'appuyer sur le capitaine de Toronto, Michael Bradley, véritable métronome de la sélection ou encore sur Clint Dempsey, récemment déchu de son capitanat après son coup de sang en MLS mais figure emblématique de l'équipe et attaquant providentiel. En cas de succès, les Yankees seront directement qualifiés pour la Coupe des Confédérations en 2017, un tout autre vainqueur devra lui, passer par la case Barrage afin de valider son ticket pour la Russie.

Le Mexique sans sa star Javier Hernandez

Et justement, parmi les autres participants, place au recordman de victoires en Gold Cup (9), le Mexique. Décevants lors de la Copa America, les joueurs de Miguel Herrera devront palier les absences de leur star "Chicharito" Javier Hernandez (Manchester United) mais également d'un des piliers du milieu de terrain, Hector Moreno (Espanyol Barcelone) pour remporter une nouvelle fois une compétition qu'ils affectionnent particulièrement. Ils compteront néanmoins sur les attaquants vedettes Oscar Peralta (Club America), Carlos Vela (Real Sociedad) ou encore Giovani dos Santos (Villareal) pour affoler les défenses adverses.

Un outsider et quelques "belgicains"

Quart de finaliste de la coupe du monde, le Costa Rica emmené par le joueur d'Arsenal Joel Campbell et l'ancien joueur de Gand, Bryan Ruiz (Fulham- bientôt Sporting du Portugal?), fait figure d'outsider de la compétition. Ils seront accompagnés par Junior Diaz (FSV Mainz 05 - ex-FC Bruges), autre joueur passé par la Belgique dans la sélection.

Parmis les vieilles connaissances de notre championnat, on notera la présence de Réginal Goreux (FC Rostov - ex-Standard de Liège) au côté de Jeff Louis, qui malgré des envies d'ailleurs, appartient toujours au club liégeois. Sheldon Bateau (Malines) et Khaleem Hyland (Westerlo) représenteront Trinidad et Tobago tandis qu'Anderlecht sera attentif aux prestations d'Andy Najar, le Hondurien, et à celles du Mexicain Diego Reyes, sur les tablettes du club bruxellois au même titre que le RMP.

Gillian Hermand

En savoir plus sur:

Nos partenaires