Gloire du foot et loser en équipe nationale

08/07/15 à 16:42 - Mise à jour à 10/07/15 à 12:08

Messi, Cruyff, Best, Eusebio et Baggio. Cinq grands noms gravés à tout jamais dans l'histoire du football. Des joueurs munis d'un talent exceptionnel mais dotés aussi d'une terrible particularité: celle de n'avoir jamais rien gagné (ou presque) en sélection. Portrait de ces "poissards" des maillots nationaux.

Gloire du foot et loser en équipe nationale

Lionel Messi vient de perdre sa seconde finale de Copa America © AFP

Lionel Messi (103 matches - 46 buts)

"Pourquoi gagne-t-il tout avec Barcelone et rien avec la sélection?" Visiblement très énervé, un journaliste du pays se lâche après la défaite de l'Argentine en finale de la Copa America. Pendant ce temps-là, le joueur réfléchirait à prendre une pause avec l'Albiceleste. Et si Messi était banni des Dieux? Sorte de sort réservé au successeur désigné de Diego Maradona et sa main 'divine' sortie en quart de finale de coupe du monde 1986. Discret, le joueur de Barcelone est loin d'être prophète en son pays, à l'opposé du sanguin El Pibe de Oro, pourtant derrière Messi, en terme de buts marqués en sélection. Double finaliste malheureux de la Copa America, la Pulga a également raté l'occasion d'égaler son idole lors de la dernière coupe du monde au Brésil. Le Quadruple Ballon d'or a certes gagné un titre olympique en 2008 avec la génération Di Maria, Lavezzi et Agüero, mais il coince dans les plus grands tournois internationaux depuis lors. Réfugié quelques semaines à Rosario, sa ville natale, l'Argentin devra faire le vide pour continuer à tout gagner avec le Barça mais également assouvir son rêve de coupe du monde en Russie. D'ici là, il aura 31 ans, la dernière chance?

Johan Cruyff (48 matches - 33 buts)

Le Hollandais volant a marqué de son génie les années 70 mais n'a rien gagné chez les Oranjes. Triple Ballon d'or et figure emblématique de la glorieuse époque ajacide (3 coupes d'Europe d'affilée), Cruyff affolait les défenses adverses par sa technique et son élégance. Rapide et véloce, l'attaquant est ensuite parti à Barcelone où il est encore adulé à l'heure actuelle. Le Batave n'a pas connu les mêmes joies en sélection puisqu'il n'a participé qu'à une seule coupe du monde (1974). Flamboyant durant tout le tournoi, Cruyff emmène une équipe prônant le "football total" typique de l'Ajax jusqu'en finale avant d'échouer face à l'Allemagne de Beckenbauer. C'est le seul point noir du palmarès du géant néerlandais. En 1978, il refuse de prendre part à la compétition en Argentine, en pleine dictature militaire, suite à une agression dont il a été victime en Catalogne. C'est la fin de sa carrière malgré quelques piges aux Etats-Unis pour échapper au fisc espagnol.

George Best (37 matches - 9 buts)

"En 1969 j'ai arrêté les femmes et l'alcool, ça a été les 20 minutes les plus dures de ma vie" Rockstar du football britannique, le Cinquième Beatles n'a jamais pu enfiler son maillot nord-irlandais lors d'une coupe du monde. Le génie de Manchester United, autant adulé par sa technique que pour sa folie, a remporté le Ballon d'or 1968 devant Bobby Charlton son coéquipier, après une victoire en finale de coupe d'Europe face au Benfica d'Eusebio. Souffrant d'alcoolisme, Best n'a jamais réussi à amener sa sélection vers les sommets du foot mondial avant le déclin de sa carrière à la fin de son époque mancunienne. Georgie Boy, poursuivi par ses démons et complètement ruiné, finira par décéder d'une infection pulmonaire en 2005. Sur son cercueil, la mythique phrase : "Maradona good, Pelé better, George best".

Eusebio (64 matches - 41 buts)

La panthère noire a marqué l'histoire du club de Benfica. Quinze années en terre lisboète qui lui ont permis de rafler 11 titres de champion et une coupe d'Europe. Oui mais voilà, le Ballon d'or 1965 n'a jamais remporté le moindre titre majeur avec sa Seleção du Portugal. Favori avec son équipe du Mondial de l'année suivante, l'attaquant d'origine mozambicaine échoue en demi-finale face à l'hôte de la compétition, l'Angleterre de Bobby Charlton. Les Portugais termineront finalement troisièmes du tournoi après un succès face à l'URSS et Eusebio finira meilleur buteur avec 9 buts. Cette Coupe du monde, restera comme sa seule participation au grand rendez-vous du football mondial. Puissant, agile et incroyable finisseur, l'homme était aussi un formidable ambassadeur du football portugais d'un certain... Cristiano Ronaldo, autre loser en sélection.

Roberto Baggio (56 matches - 27 buts)

Une Italie, laissée en larmes après son tir au but manqué face au Brésil en finale de la World Cup aux Etats-Unis."Une blessure qui ne guérira jamais" pour Roberto Baggio. L'image est dans toutes les têtes lorsqu'on évoque le parcours de cet attaquant exceptionnel et... meilleur tireur de penalties de l'histoire du championnat italien. Cette histoire de tirs aux buts hantera toute la carrière du poète du football avec la Nazionale puisqu'il avait déjà dû subir une élimination dans cet exercice quatre ans plus tôt contre l'Argentine. La Coupe du Monde en France 1998 confirmera cette malédiction pour un joueur qui n'a jamais eu la chance de soulever le trophée suprême.

Autres étoiles à ne jamais avoir gagné (participé à) une coupe du monde: Di Stefano, Raul , Giggs, Weah ou encore Cantona...

Gillian Hermand

En savoir plus sur:

Nos partenaires