Gérard Houllier : "Je préfèrerais être sélectionneur de la Belgique que de la France"

05/11/15 à 15:05 - Mise à jour à 10/11/15 à 09:52

Source: Sportmagazine

Passer du bureau de professeur au banc de Liverpool pour y remporter une Coupe UEFA. Cela témoigne bien du passé atypique de Gérard Houllier, qui a engrangé bon nombre de trophées durant sa carrière. L'ex-coach français s'est confié sur son livre, tout juste sorti, et a évoqué les Diables Rouges dans les locaux de Be TV à Bruxelles.

Gérard Houllier : "Je préfèrerais être sélectionneur de la Belgique que de la France"

Gérard Houllier est fan des Diables Rouges. © EPA

Gérard Houllier, aujourd'hui directeur technique pour Red Bull, revient sur son histoire originale dans "Je ne marcherai jamais seul" (édité par Hugo Sport), sortie en librairie le 15 octobre dernier. L'homme y retrace son surprenant parcours, raconte l'envers du décors et revient sur les aspects sportifs et personnels de sa carrière. Le Français a également évoqué pour Sport/Foot Magazine l'actualité footballistique et les joueurs Belges, qu'il affectionne et admire sans complexe.

Pourquoi avoir sorti ce livre maintenant ?

Houllier : Il y a quelques années, certaines personnes m'avaient déjà demandé de retracer mon histoire dans un livre. Mais je n'étais pas encore apte à pouvoir le faire. Il me fallait du temps, un certain recul afin de me sentir à l'aise pour réaliser ce projet.

Qu'a-t-elle de particulier votre autobiographie ?

Houllier : Chaque personne emprunte son propre chemin. Je possède un parcours très différent de ceux qui ont entrainé au haut niveau. Je n'étais que joueur amateur, j'étais prof d'anglais. Puis j'ai démarré dans le milieu en coachant une équipe de division inférieure. Ensuite, j'ai monté les échelons et je suis tombé au bon moment avec les bonnes personnes pour percer. J'ai voulu retracer mon vécu, ma carrière faite de hauts et de bas. Je n'avais pas l'intention de critiquer voire régler mes comptes avec certaines personnes comme beaucoup le font d'ailleurs via ce processus d'autobiographie. Même si j'égratigne trois-quatre personnes. C'est normal, c'est le monde du foot. Tout n'est pas si beau.

Quel est votre regard de tacticien sur notre équipe nationale ?

Houllier : Vous avez une équipe formidable... Le top du niveau mondial. Vous êtes en train de créer quelque chose de grand avec cette équipe. Ce qui est optimal au niveau du travail, c'est d'avoir la possibilité de doubler chaque poste facilement avec des joueurs aux qualités exceptionnelles. Le parcours des Diables Rouges n'est pas à négliger lors du mondial au Brésil. Cela faisait longtemps que la Belgique n'avait pas participé à une grande compétition. L'expérience, la cohésion du groupe, ces matches du haut niveau : tout est bon à prendre et cela sera, sans aucun doute, bénéfique pour l'ensemble de l'équipe. D'ailleurs, en parlant d'équipe nationale, et si j'étais amener à choisir, je préfèrerais être sélectionneur de la Belgique que de la France, qui possède également un groupe solide (rire). Vous pouvez vous plaindre d'être trop riches avec tous ces joueurs !

Quel est le joueur qui vous marque le plus actuellement dans notre sélection ?

Houllier : Kevin De Bruyne. Quel joueur ! Quelle classe ! Il a cette hargne, cette rage de gagner chaque duel. Dommage qu'il n'ait pas explosé à Chelsea. Il s'est vite imposé à Wolfsburg pour devenir un pion essentiel grâce à sa mentalité exemplaire et son travail sans relâche. City peut être content de posséder un gars comme lui, il sait marquer facilement et donner des assists.

Quels sont vos favoris pour le prochaine EURO 2016, chez vous, en France ?

Houllier : Pour être honnête, il faut que la Belgique assume ce poste de favoris parmi les 3-4 autres grandes nations ! Elle possède une équipe complète du gardien jusqu'à l'attaquant. Les Diables ont réellement leur chance et il ne faut pas qu'ils jouent petit bras. Pour ça, faites confiance à Marc Wilmots.

On parle beaucoup d'état de forme avant une grande compétition internationale. Le cas Eden Hazard vous surprend-il du côté de Chelsea ?

Houllier : Non, ça arrive à tous les grands joueurs et là, au club de manière générale. Il doit continuer à bosser et se préoccuper de son football, pas de ce qui se dit à droite et à gauche. Il s'en relèvera car c'est un grand joueur et les Blues se battront pour le top six en fin de saison. Courtois reviendra aussi, ce n'est pas à négliger. Il fait partie du gratin mondial et il gagnera des points pour son club très prochainement.

Parlez-nous de cette Belgian touch à Liverpool, club qui vous tient à coeur. Quel est votre regard sur ces trois joueurs ?

Houllier : Mignolet était fort critiqué mais il a su montrer cette année qu'il était un très grand gardien. Il fait l'unanimité à présent. Concernant Origi, il est pétri de qualité mais n'a pas encore les épaules assez larges pour ce club. Liverpool en a besoin car il joue sur tous les tableaux. Que dire de Benteke ? Il est très bon. Vous savez, à Liverpool, il y a cette lignée de grands attaquants (Ian Rush, Robbie Fowler, Michael Owen, Fernando Torres) et Christian peut s'inscrire dans celle-ci à l'avenir.

Par Sébastien Ferrante (stagiaire)

The Recap avec Gérard Houllier.

L'émission sera diffusée le lundi 16 novembre à 20h10 sur Be Sport1.

En savoir plus sur:

Nos partenaires