Francesco Totti, O Capitaine ! Mon Capitaine !

15/03/17 à 13:49 - Mise à jour à 13:42

Source: Belga

A 40 ans passés, Francesco Totti jette sûrement les derniers feux de son immense carrière et pourrait vivre jeudi contre Lyon son ultime match européen avec l'AS Rome, le club qu'il incarne totalement, au point de l'écraser parfois.

Le 19 février dernier, la Roma mène tranquillement 3-0 face au Torino et Totti va rentrer. Le N.10 est prêt au bord du terrain, mais le ballon ne sort pas.

Un cri part alors des tribunes du Stade Olympique, repris par quelques-uns, puis par tous, pour devenir une véritable clameur: "Buttala fuori ! Buttala fuori ! Sors-la ! Sors-la".

Le public avait assez vu la Roma et ce qu'il voulait maintenant c'était voir Totti, laissant les jeunes Emerson ou Paredes, même pas nés quand le "capitano" jouait ses premiers matches de Serie A, perdus avec ce ballon qui leur brûlait les pieds et que leurs tifosi voulaient voir en touche.

Car tout le monde à Rome a compris que la fantastique histoire d'amour débutée en 1993 entre un club, une ville et son fils le plus doué est sur le point de se terminer et qu'il faut en profiter.

Alors qu'il dispute sa 25e (!) saison dans l'élite sous le maillot giallorosso, Totti arrive en fin de contrat en juin. Il pourrait prolonger, bien sûr, mais il joue désormais si peu que l'hypothèse n'est pas la plus probable actuellement.

- Talent pur -

Cette saison, Totti a disputé 19 matches, ou bouts de matches, pour un total inférieur à 800 minutes de jeu. Rarement lors des rencontres les plus attendues.

Francesco Totti

Francesco Totti © AFP

Mais comme il n'est pas pour rien le "Roi de Rome", le N.10 a tout de même trouvé le moyen en si peu de temps de marquer trois fois et de donner sept passes décisives, dont quatre en Europa League.

"Il est béni. Moi, si je fais un petit foot à cinq, je dois mettre de la glace partout pendant trois jours. Lui joue encore et ce qu'il fait est extraordinaire", a récemment déclaré, admiratif, l'ex-Laziale Alessandro Nesta, l'"autre" grand joueur romain des 30 dernières années.

Les statistiques de Totti restent en effet impressionnantes et le voir jouer est un spectacle unique, celui du talent pur, presque entièrement débarrassé de la dimension physique du football.

Totti ne défend plus du tout et ne court plus vraiment. Il ne joue plus qu'avec ses pieds et ses yeux, toujours à la recherche du geste décisif.

Ce profil à part le rend affreusement compliqué à gérer pour l'entraîneur Luciano Spalletti, avec lequel les rapports sont extrêmement frais, mais qui a sans doute plus de mal avec le "tottisme" et l'amour fou que lui vouent les supporters de la Roma qu'avec Totti lui-même.

- Ballon d'Or et tiramisu -

Technicien malin et orateur souvent inspiré, Spalletti a ainsi surpris en liant récemment son avenir à celui de Totti: "Soit il prolonge, soit je m'en vais".

Pour beaucoup d'observateurs, cette sortie signifiait surtout que l'entraîneur préférait encore avoir Totti sur le banc des remplaçants plutôt que dans son staff ou au-dessus de lui dans l'organigramme du club.

En attendant les décisions des uns et des autres, chaque match de la Roma prend un caractère symbolique - dernier derby romain, dernière visite à San Siro, dernier match européen - et le moment des célébrations arrive.

A l'occasion de ses 40 ans en septembre, un quotidien italien avait ainsi demandé à des célébrités locales quel cadeau d'anniversaire offrir à Totti.

Parmi des réponses convenues, trois attiraient l'attention et dessinaient en creux ce qui manque sans doute à la vie et à la carrière du Romain: un Ballon d'Or, une balade au centre-ville avec sa femme Ilary et un tiramisu.

Pour le Ballon d'Or il est trop tard et pour la promenade à la fontaine de Trevi, il est encore trop tôt sous peine d'émeute. Pour le tiramisu en revanche, il est possible que l'heure approche.

Nos partenaires