FIFA: l'argent pour les victimes du tremblement de terre à Haïti détourné?

09/06/15 à 14:31 - Mise à jour à 14:31

Source: Belga

L'ancien vice-président de la FIFA, la fédération internationale de football, Jack Warner fait l'objet d'une enquête de la justice américaine qui le suspecte d'avoir gardé l'argent destiné à venir en aide aux victimes du tremblement de terre à Haïti en 2010, rapporte la BBC mardi.

FIFA: l'argent pour les victimes du tremblement de terre à Haïti détourné?

Jack Warner, l'ancien vice-président de la Fifa. © REUTERS

Jack Warner avait visité Haïti en 2010 après avoir récolté 750.000 dollars de la FIFA et de la fédération coréenne de football pour aider à la reconstruction du pays après le désastre. Un argent qui ne serait jamais arrivé à destination, affirme la BBC qui dit se baser sur des documents du FBI. Libre sous caution (400.000 dollars) à Port-d'Espagne, la capitale de Trinité-et-Tobago, Jack Warner fait l'objet d'une demande d'extradition pour comparaître devant la justice américaine de chef de corruption, conspiration et de crimes organisés. Cette même justice à l'origine du coup de filet qui a visé 14 personnes à travers le monde le 27 mai à Zürich, à moins de 72 heures du Congrès de la FIFA qui allait reconduire Sepp Blatter à sa tête.

Le Trinidadien est déjà accusé d'avoir détourné une partie des 10 millions de dollars versés aux Caraïbes par l'Afrique du Sud via l'instance dirigeante du football mondial, avait affirmé dimanche la BBC, toujours documents à l'appui. "Presque 1,6 million de dollars ont été utilisés pour payer des dépenses de cartes de crédit et des prêts personnels de l'ancien vice-président de la FIFA, avait expliqué la BBC, qui a diffusé sur son site internet des photos des documents bancaires accusateurs.

"Les documents montrent également que 360.000 dollars de l'argent de la FIFA ont été retirés par des gens liés à M. Warner", qui présidait alors la Concacaf (Confédération d'Amérique du nord, centrale et Caraïbes). Selon le New York Times mardi, c'est le secrétaire général de la FIFA et bras droit de Sepp Blatter, Jérôme Valcke, qui avait transféré ces 10 millions de dollars sur des comptes de la Concacaf gérés par Jack Warner. Ces 10 millions auraient été officiellement versés au nom de l'Afrique du sud pour financer un programme concernant la diaspora africaine aux Caraïbes.

Jack Warner, 72 ans, nie toutes les charges portées contre lui.

Les comptes de la Fédération équatorienne examinés

Un organisme équatorien contre le blanchiment va examiner les comptes de la Fédération équatorienne de football (FEF), après que le parquet a indiqué qu'il allait enquêter sur une éventuelle implication de la FEF dans le scandale de corruption ébranlant la FIFA.

Le président du Conseil national contre le blanchiment d'argent, Diego Garcia, a demandé lundi à ce que des investigations soient menées sur d'éventuelles opérations ou transactions inhabituelles et injustifiées sur les comptes bancaires de la FEF et de ses dirigeants.

La semaine dernière, le procureur général de l'Equateur, Galo Chiriboga, avait annoncé une enquête pour déterminer si la FEF était ou non impliquée dans le scandale de corruption qui secoue la FIFA, et a conduit il y a une semaine à la démission de son président, Joseph Blatter. M. Chiriboga avait ajouté qu'il demanderait à la justice américaine de l'"informer précisément de ce qui concernait l'Equateur dans cette affaire". Le président de la FEF, Luis Chiriboga, qui a rejeté tout lien avec ce scandale, a estimé que le parquet équatorien faisait "ce qu'il fallait".

Fin mai, une enquête de la justice américaine a débouché sur l'inculpation de 14 personnes, dont neuf dirigeants ou ex-dirigeants de la FIFA, dans une vaste affaire de corruption remontant jusqu'aux années 1990. Sept d'entre eux, dont cinq latino-américains, ont été arrêtés en Suisse le 27 mai.

Nos partenaires