FIFA: "Cette crise est une opportunité unique pour amorcer le changement"

03/12/15 à 15:51 - Mise à jour à 15:50

Source: Belga

Les arrestations de deux des vice-présidents de la Fifa à Zurich "montrent la nécessité des réformes" à appliquer au sein de l'instance suprême du foot mondial, a indiqué son président intérimaire Issa Hayatou, jeudi devant la presse.

FIFA: "Cette crise est une opportunité unique pour amorcer le changement"

Le président intérimaire de la Fifa, Issa Hayatou, et François Carrard, président de la commission des réformes de la Fifa. © AFP

"La Fifa traverse une crise majeure, mais cette crise est une opportunité unique pour amorcer le changement et débuter une nouvelle ère", a renchéri François Carrard, président de la commission des réformes de la Fifa. Les responsables arrêtés jeudi dans un hôtel de luxe à Zurich sont deux vice-présidents de l'instance, membres du Comité exécutif: le Paraguayen Juan Angel Napout et le Hondurien Alfredo Hawit Banegas.

En dépit de ces évènements, le Comité exécutif de la Fifa a poursuivi comme prévu ses travaux et a ainsi approuvé jeudi "à l'unanimité" un programme de réformes qui prévoit notamment une limitation à 12 ans des mandats cumulés du président et des membres du Comité exécutif, ainsi qu'un contrôle renforcé de l'intégrité des membres du Comité exécutif et un rééquilibrage des pouvoirs.

Durant la longue intervention de M. Carrard, M. Hayatou, 69 ans, est apparu fatigué, semblant somnoler. Le patron du foot africain a subi une transplantation rénale mi-novembre. Il a pris l'intérim à la Fifa quand M. Blatter a été suspendu par la commission d'éthique de l'instance pour 90 jours le 8 octobre (soit jusqu'au 5 janvier).

En juin dernier, M. Hayatou avait reconnu dans le magazine Jeune Afrique un versement d'"1,8 million de dollars" à la CAF par les Qataris "pour pouvoir exposer leur projet (de candidature à la Coupe du monde 2022) lors du congrès" de Luanda en janvier 2010, en marge de la CAN.

A la question "êtes-vous corrompu ?" posée jeudi par un journaliste, M. Hayatou a répondu: "Je ne suis pas corrompu, si j'étais corrompu je ne serais pas là (à la Fifa)".

Le nouveau président ne pourra excéder 12 ans de mandat

Par ailleurs, le Comité exécutif de la Fifa a approuvé jeudi "à l'unanimité" un programme de réformes qui prévoit notamment une limitation à 12 ans des mandats du président et des membres du Comité exécutif et une transparence des salaires de ses principaux responsables, a indiqué la Fifa dans un communiqué.

Ce programme de réformes visant à restaurer la crédibilité de l'institution doit encore être soumis au vote des 209 fédérations lors du congrès extraordinaire du 26 février. Il prévoit également un contrôle renforcé de l'intégrité des membres du Comité exécutif et un rééquilibrage des pouvoirs du gouvernement de la Fifa. Un "conseil" remplacerait en quelque sorte le Comité exécutif. Il devrait être formé de 36 membres et superviser la Fifa, tout en ne détenant plus aucun pouvoir exécutif réel. Parallèlement, le secrétaire général et 9 commissaires gagneraient en importance et prendrait les principales décisions managériales.

Le Comité exécutif n'a en revanche pas pu se mettre d'accord sur un élargissement du Mondial dès 2026, de 32 à 40 équipes participantes, selon l'agence de presse DPA. Il a également rejeté une limite d'âge de 74 ans pour les officiels de la Fifa.

En savoir plus sur:

Nos partenaires