FIFA : Blatter "appelle à l'esprit d'équipe"

29/05/15 à 11:46 - Mise à jour à 12:07

Source: Belga

Le Congrès électif de la FIFA, instance en plein scandale planétaire de corruption, s'est ouvert vendredi à Zurich.

Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fédération internationale de football, a lancé les traditionnels tests de boîtiers électroniques pour certains votes.

Joseph Blatter, qui brigue à 79 ans un 5e mandat à la tête de la FIFA a appelé vendredi "à l'esprit d'équipe" pour "attaquer les problèmes", alors que son instance est en plein scandale planétaire decorruption.

"C'est avec un oeil un peu triste, mais aussi un oeil joie que j'ouvre ici le 65e congrès de la FIFA", a dit Blatter en français. "C'est dans une ambiance particulière que s'ouvre ce Congrès, les événements de mercredi (descentes de police, dont une au siège de la FIFA, ndlr) ont déclenché une véritable tempête; montrons au monde que nous sommes capables de gérer la FIFA".

L'élection du président qui oppose Joseph Blatter au Prince Ali, aura lieu à bulletin secret. La FIFA connaîtra son président pour 2015-2019 entre 16h30 et 19h30.

FIFA : Blatter "appelle à l'esprit d'équipe"

ALI BIN AL-HUSSEIN

39 ans et de nationalité jordanienne.

Fonctions Président de la Fédération Jordanienne de football. Président de la fédération de football d'Asie de l'Ouest. Vice-président de la FIFA (depuis 2011).

Divers Troisième fils du Roi Hussein. A étudié aux Etats-Unis.

FIFA : Blatter "appelle à l'esprit d'équipe"

JOSEPH 'SEPP' BLATTER

79 ans et de nationalité Suisse

Fonctions Président de la FIFA. Membre du Comité International Olympique (CIO).

Divers A joué en première division du football amateur suisse. A commencé comme responsable de la communication d'un bureau de tourisme. Fut ensuite secrétaire-général de la fédération suisse de hockey sur glace et président du Comité Olympique Suisse (jusqu'en 1975).

Michael van Praag: "Il va y avoir du suspense"

"Il va y avoir du suspense", a déclaré Michael van Praag vendredi matin à son arrivée au Congrès électif de la FIFA à Zurich. "Je le dis depuis longtemps, la victoire de Sepp Blatter n'est pas acquise", avance le président de la Fédération néerlandaise de football. Celui-ci avait retiré la semaine dernière sa candidature à la présidence de la FIFA au profit du Prince Ali. L'ancien joueur portugais Luis Figo avait fait de même.

Le Jordanien Ali bin Hussein est donc le seul rival de Sepp Blatter, qui brigue un 5e mandat à la tête de la FIFA.

Michael van Praag a dîné jeudi soir avec les 208 autres présidents des fédérations membres de la FIFA. "Bien sûr, j'ai fait du lobby en faveur du Prince Ali", déclare van Praag. "On pouvait voir que c'était différent que lors des précédentes élections. A mon avis, il n'est pas certain que les pays africains et asiatiques vont tous voter pour Blatter. Le vote est secret. Ils peuvent aussi voter pour Ali Bin Al-Hussein, croyez-moi".

Blatter: "Réparons tout de suite les dégâts"

"Réparons les dégâts, mais commençons tout de suite à réparer les dégâts", a lancé vendredi Joseph Blatter. Blatter, qui a déjà surmonté de graves crises, en 2002 et 2011, finalement réélu à chaque fois, a ensuite usé de sa célèbre métaphore marine en appelant les 209 fédérations composant la FIFA à le rejoindre pour que "le bateau ne tangue plus, et avance tranquillement".

"Les commissions (d'éthique) de la FIFA ne peuvent pas contrôler tout le monde, ce n'est pas possible, dans aucun pays au monde un seul tribunal ne peut tout contrôler", a-t-il déclaré après les coups de filet qui ont visé la FIFA cette semaine.

A propos des scandales de corruption qui ont éclaté cette semaine, Blatter a commenté: "ce n'est pas bon, et cela n'est bon non plus que tout cela sorte exactement deux jours avant l'élection, je ne parle pas de coïncidence mais je me pose une petite question..." "Notre organisation, il y a 40 ans en arrière, avait une petite Coupe du monde et un tournoi olympique et c'étaient les seules compétitions de la FIFA. La FIFA a commencé à grandir au moment où le foot est devenu mondial, universel", a souligné le président en exercice depuis 1998, entré il y a 40 ans à la FIFA.

"Joao Havelange, mon prédécesseur, m'avait dit 'tu as créé un monstre' (changement de dimension de la FIFA, ndlr). C'est le mariage de la télévision et du foot qui a fait cette explosion économique de la FIFA", a encore détaillé le Suisse. "Faisons attention non seulement à l'argent qui est dans le foot, qui est devenu un mouvement économique énorme, pas seulement les salaires des joueurs mais aussi la construction des infrastructures", a-t-il conclu sur ce sujet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires