Exclusif - Witsel : "Ancelotti me voulait au Bayern"

04/07/17 à 17:00 - Mise à jour à 15:43

Source: Sportmagazine

Sport/Foot Magazine est parti en Chine à la rencontre d'Axel Witsel pour une interview exclusive. Extraits.

Exclusif - Witsel : "Ancelotti me voulait au Bayern"

Axel Witsel à Tianjin. © BELGAIMAGE

Axel Witsel à propos...

...des réactions à son transfert : "J'étais sûr que ça allait provoquer, je ne dis pas un coup d'état, mais un gros boum. Et là, ça a vraiment fait un très gros boum. Je savais que ça allait faire débat. Comme j'y étais préparé, je l'ai bien vécu. Après, ça a été plus dur pour ma mère et mes soeurs. On leur a fait des remarques, on les a même insultées. On leur disait par exemple : -Axel ne pense qu'à l'argent. C'est pour elles que ça a été dur."

...de l'accueil des Chinois : "Les gens sont souriants et accueillants, plus que les Russes. Bon, ils manquent parfois de retenue... Quand un fan de foot a envie de faire une photo avec toi, il ne te demande pas ton avis, il te tire par le bras, tu n'as pas le choix. Mais ils ne le font pas méchamment. Et il n'y a même pas que les passionnés de foot qui veulent des photos. À partir du moment où tu n'es pas asiatique, tu les attires, il y a une forme d'admiration, de fascination. Il est arrivé que des gens âgés demandent une photo avec moi, ils ne savaient même pas que j'étais footballeur. Ma femme a le même souci dès qu'elle sort."

...des internationaux chinois : "Évidemment que c'est normal qu'ils ne s'expatrient pas. Ils gagnent super bien leur vie, ils sont près de leur famille et de leurs amis, je ne vois pas pourquoi ils sortiraient de leur pays. C'est la même chose avec les Russes. Moi, si on me donnait le même salaire au Standard, je serais au Standard. (Il rigole)."

...du niveau du championnat : "Je ne vois pas de grandes différences avec la Russie. Tactiquement, les Russes sont meilleurs. Une vraie éducation tactique, c'est ce qu'il manque ici. On travaille beaucoup là-dessus avec Cannavaro (son coach, ndlr), on a une des équipes les plus compactes, les mieux organisées. Par contre, au niveau physique, il y a du répondant ici. Là-dessus aussi, Cannavaro sait faire bosser ses hommes. Il m'a expliqué qu'en arrivant, il ne croyait pas ce qu'il voyait. Il n'avait pas l'impression de trouver des joueurs de foot. Il a bien mis les choses au point entre-temps."

...de son futur : "Tout le monde pense qu'en venant ici, je me fais oublier. Je vais te donner un exemple, c'est exclusif... Il y a deux semaines, Carlo Ancelotti a appelé Fabio Cannavaro pour lui demander s'il pouvait me contacter. Il me voulait au Bayern. C'est la preuve que tu n'es pas oublié dans le foot européen de haut niveau sous prétexte que tu joues en Chine. Mais Cannavaro a répondu à Ancelotti qu'il avait besoin de moi. Je dois tenir compte de ça, c'est aussi lui qui m'a fait venir. S'il m'avait donné le feu vert pour négocier ? Le Bayern, c'est le Bayern... Je pouvais aller à la Juventus, mais le Bayern, c'est encore un cran au-dessus. Bref, c'est juste pour dire qu'on ne m'oublie pas..."

Par Pierre Danvoye à Tianjin

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Axel Witsel dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires