Pierre Danvoye
Pierre Danvoye
Pierre Danvoye est journaliste pour Sport/Foot Magazine.
Opinion

08/06/16 à 12:11 - Mise à jour à 12:09

Euro 2016: En France, on est chez nous

Traverser le Nord (traditionnellement sinistré et snobé mais pas dans le cas de cet EURO, avec Lille et Lens qui accueilleront des matches), passer par Paris, descendre jusqu'à Bordeaux, ça fait de la route.

Euro 2016: En France, on est chez nous

Didier Deschamps © AFP

Et donc, pour tuer le temps, on fait du zapping avec les grandes stations de radio françaises : RTL, France Inter, RMC,...

Si on fait, en fin de journée, un résumé de l'actu de l'Hexagone, on se rend compte que les Français vivent, à peu de choses près, les mêmes problèmes que nous. Dans chaque flash d'actualité, il est question des grèves à la SNCF (qui ne sont plus du tout comprises par la population), d'inondations, de la crainte de nouvelles attaques terroristes et d'autres joyeusetés du genre.

Partager

Les Français ont du mal à comprendre le côté de moins en moins social de leurs politiques, c'est encore un sujet qui nous rapproche.

Finalement, la grande différence actuelle entre les deux pays concerne le foot, le pur foot, le jeu. Ici, tous les voyants sont au vert. Les Bleus sont considérés comme les premiers favoris de leur tournoi et ils assument à fond. Didier Deschamps et les joueurs essaient à peine de faire croire qu'il y a d'autres équipes aussi fortes. Les dernières sorties amicales ont été convaincantes. Ils sont prêts à bouffer du Roumain ce vendredi.

Chez nous, il y a quand même un peu moins d'optimisme en vue du match contre l'Italie. Comment ça ? Les Diables ont habilement caché leurs cartes lors des trois derniers matches de préparation ? Ah bon c'est ça ! Ouf !

Pierre Danvoye à Bordeaux

En savoir plus sur:

Nos partenaires