Euro 2012 : la présentation de la demi-finale Portugal-Espagne

- Mis à jour le

Source: Sportmagazine

Les champions du monde et d'Europe espagnols vont tenter d'atteindre une 3e finale d'affilée dans un grand tournoi face au Portugal de Cristiano Ronaldo, "LA" star de la compétition, lors de la première demi-finale de l'Euro 2012, ce mercredi à Donetsk .

Euro 2012 : la présentation de la demi-finale Portugal-Espagne

© AFP

L'objectif est simple pour les joueurs de Vicente Del Bosque : poursuivre leur insolente domination sur le football international et rejoindre dans les annales l'Allemagne, seule nation à avoir aligné 3 finales de rang en l'espace de quatre ans, entre 1972 et 1976.

Mais pour réussir cet exploit et écrire une nouvelle page d'Histoire, l'Espagne devra d'abord museler celui qui est pour le moment la grande vedette de la compétition. Avec trois buts sur les six inscrits par son équipe, Ronaldo survole les débats avec en point de mire un 2e Ballon d'Or après celui décroché en 2008.

Avec un tel joueur, capable de gestes techniques inouïs et bien décidé à offrir à son pays une 2e finale dans un Euro après celui de 2004, la Roja peut se faire du souci d'autant que la sélection portugaise fait preuve d'une discipline sans faille, entièrement mise au service du génial CR7.

"Rien de spécial pour Ronaldo"

Outre la proximité géographique, les deux formations se connaissent bien, la plupart de leurs cadres évoluant en Espagne et plus particulièrement au Real Madrid (Ronaldo, Pepe et Coentrao côté Portugal, Casillas, Arbeloa, Ramos, Xabi Alonso et Albiol côté espagnol). Ce qui rajoute encore plus de piment à ce véritable derby. "On se connaît très bien. Il ne devrait pas y avoir de grosses surprises, mais ce sera un match très intense", a ainsi prévenu le milieu espagnol Xabi Alonso.

Pour autant, les tenants du titre martèlent depuis plusieurs jours le même message : il n'est pas question de faire de Ronaldo une obsession. "Nous n'avons rien prévu de spécial pour freiner Ronaldo. Durant le match, nous tenterons de le contenir comme n'importe quel autre adversaire", a expliqué Xabi Alonso.

Comme au Mondial 2010 ? Info ou intox pour froisser l'ego de Ronaldo avant le match ? Le précédent affrontement entre les deux pays dans une phase finale sert en tout cas de référence aux Espagnols. En 8e de finale de la Coupe du monde en 2010, Ronaldo avait été inexistant et l'Espagne s'était tranquillement imposée 1-0 sur un but de Villa.

Mais cette fois, l'ex-Mancunien est habité par une ambition qui lui donne des ailes, sortir de l'ombre de Lionel Messi et récupérer le titre officieux de "meilleur joueur du monde". Le coup est largement jouable, l'Espagne paraissant moins souveraine que par le passé et n'ayant pas encore eu affaire à une grosse cylindrée, hormis l'Italie au 1-er tour (1-1).

Vrai ou faux 9

Sans David Villa, forfait pour cet Euro, Vicente Del Bosque tâtonne en attaque et a jusque-là alterné deux systèmes, avec ou sans avant-centre de métier. Quelle sera cette fois l'option choisie ? Comme contre l'Italie et la France (2-0 en quart de finale), le milieu Fabregas pourrait jouer les "neufs menteur" à la place d'un Fernando Torres pour l'instant assez décevant au poste d'avant-centre.

Mais pour le reste, tout sera à l'avenant : Casillas comme ultime rempart face à CR7, Piqué-Ramos comme sentinelles de la défense et Xavi-Iniesta dans la salle des machines.

Un seul changement portugais

Côté portugais, Paulo Bento a démontré qu'il n'était pas un adepte du turn-over et devrait encore reconduire ce bloc compact et hermétique sur lequel nombre d'équipes, hormis l'Allemagne lors du premier match (défaite 1-0), se sont cassé les dents dans ce Championnat d'Europe.

Seule la défection de l'attaquant Helder Postiga (lésion à la cuisse droite), va obliger le sélectionneur portugais à modifier son onze de départ. Hugo Almeida devrait logiquement le suppléer. Mais quels que soient les joueurs alignés, tous les regards devraient converger vers Ronaldo, véritable baromètre de cette demi-finale.

Les chocs d'Espagne-Portugal

Le premier des trois uniques rendez-vous en phases finales d'un grande compétition se tient à l'Euro 1984, à Marseille. C'est un nul 1-1 qui n'arrange ni l'Espagne, ni le Portugal, déjà auteurs de nuls lors de la première journée de leur groupe. Les deux sélections s'imposent néanmoins lors de leur dernier match et se qualifient, au nez et à la barbe de l'Allemagne de l'Ouest (3e), championne d'Europe en titre. Mais Portugal comme Espagne subissent ensuite la loi de la France de Platini, respectivement en demi-finale (3-2 a.p.) et en finale (2-0).

Vingt ans plus tard presque jour pour jour, la Roja et l'équipe des Quinas (tours) se retrouvent à l'Euro organisé par le Portugal, également en phase de poules. A Lisbonne, un but de Nuno Gomes, qui avait remplacé Pauleta à la pause, qualifie le pays-hôte et sort son voisin du tournoi (1-0). Le Portugal poursuit jusqu'en finale de cet Euro 2004 mais s'y incline face à la surprenante Grèce (1-0).

Même score mais pour un autre vainqueur au Mondial 2010. En 8e de finale au Cap, l'Espagne asphyxie le Portugal (1-0), où Cristiano Ronaldo déçoit, contrairement à son gardien Eduardo qui retarde tant bien que mal l'échéance. La Roja au style barcelonais est au sommet de son art. A la 63e minute, Iniesta transmet pour Xavi, qui prolonge d'une talonnade pour Villa, qui s'y reprend à deux fois pour loger le ballon sous la barre. Et l'Espagne ira au bout.

Les compos probables

Portugal : Rui Patricio - Joao Pereira, Pepe, Bruno Alves, Coentrao - Veloso, Meireles, Moutinho - Nani, Hugo Almeida, Ronaldo

Espagne : Casillas - Arbeloa, Piqué, Ramos, Jordi Alba - Xavi, Busquets, Xabi Alonso - David Silva, Fabregas, Iniesta

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Les derniers articles en un clin d'oeil



Nos partenaires