Etait-ce à Michel Platini de s'assurer de l'enregistrement de sa créance?

21/10/15 à 14:47 - Mise à jour à 16:46

Source: Belga

Michel Platini n'avait pas à "s'assurer personnellement de l'enregistrement de sa créance dans les comptes de la FIFA", a indiqué l'avocat du président de l'UEFA, Me Thibaud d'Alès, répondant aux allégations de possible "falsification des comptes de la FIFA" émanant d'un responsable de l'instance.

Etait-ce à Michel Platini de s'assurer de l'enregistrement de sa créance?

© REUTERS

"Il ne fait pas de doute qu'il n'incombait pas à Michel Platini de s'assurer personnellement de l'enregistrement de sa créance dans les comptes de la FIFA, a exposé Me Thibaud d'Alès, du cabinet Clifford Chance. Michel Platini n'a jamais été membre de la commission des finances ou de la commission d'audit (de la FIFA), seules chargées de s'assurer de la conformité et de la fiabilité des comptes".

"La facture émise par Michel Platini a été enregistrée par la direction financière de la FIFA et les comptes de celle-ci ont été vérifiés par ses commissaires au compte", a conclu le conseil de l'ex-capitaine des Bleus.

Me Thibaud d'Alès répond ainsi aux déclarations choc de Domenico Scala, président de la commission d'audit et de conformité et de la commission électorale de la FIFA, dans un entretien au Financial Times dans la nuit de mardi à mercredi. "Les deux parties (Michel Platini et Joseph Blatter) reconnaissent qu'elles ont passé un accord à propos des deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros), mais cette somme n'est jamais apparue dans les comptes de la FIFA avant le paiement effectif", en 2011, affirmait M. Scala en parlant de "manquement grave".

Beckenbauer et Villar Llona visés par la commission d'éthique de la Fifa

L'icône du foot allemand Franz Beckenbauer, ancien membre du comité exécutif de la Fifa, et l'Espagnol Angel Maria Villar Llona, un des vice-présidents actuels de cette instance, qui assure notamment l'intérim de Michel Platini à l'UEFA, sont à leur tour visés par une procédure ouverte par la commission d'éthique de la Fifa, qui n'en a cependant pas précisé les motifs mercredi.

Par ailleurs, cet organe disciplinaire assure qu'il "fera tout ce qui est en son pouvoir" pour rendre son jugement sur Joseph Blatter et Michel Platini d'ici la fin de leur suspension de 90 jours à titre conservatoire, prononcée le 8 octobre en raison du versement de 1,8 millions d'euros qui les lie les deux hommes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires