Encore et toujours les Espagnols !

14/02/17 à 16:58 - Mise à jour à 15/02/17 à 10:24

Source: Sportmagazine

Real Madrid, Barcelone, Atlético Madrid, Séville ... Quatre noms qu'on entend depuis plusieurs années de février à juin en Champions ou en Europa League. Les trois derniers gagnants des deux compétitions sont espagnols. Viva España !

Encore et toujours les Espagnols !

Le Real fête sa victoire contre l'Atlético en 2016. © BELGAIMAGE

Sur les 11 dernières éditions de la Champions League, 6 trophées ont été remportés par des Espagnols (4 pour le Barça et 2 pour le Real). Il est bien loin le temps où les Italiens et les Anglais comme l'AC Milan, la Juventus, Liverpool ou Manchester United étaient les plus redoutables.

Barcelone, le début d'un long cycle

C'est le Barça qui a commencé à tout chambouler à partir de sa victoire en finale contre Arsenal en 2006. Des Gunners qui ont d'ailleurs éliminé Villarreal en demi-finale. Depuis ce jour-là, hormis en 2007, on retrouve au moins une équipe espagnole dans chaque dernier carré.

  • 2008 : Barcelone est éliminé par Manchester United en demis.
  • 2009 : Barcelone gagne en finale contre Manchester United.
  • 2010 : Le Barça, en demi-finale, est éliminé par l'Inter, qui soulèvera le trophée.
Le Barça remporte la Champions League face à Arsenal en 2006.

Le Barça remporte la Champions League face à Arsenal en 2006. © BELGAIMAGE

Les éditions suivantes sont un véritable fléau pour tous les autres clubs. En effet, au moins deux équipes espagnoles atteignent à chaque fois les demis.

  • 2011 : Classico en demis : Barcelone élimine le Real, avant de s'imposer en finale contre Manchester United.
  • 2012 : Les Merengue et les Blaugrana atteignent encore les demis mais ne se qualifient pas pour la finale. Le Real est sorti par le Bayern, le Barça par Chelsea.
  • 2013 : Pareil qu'en 2012, les deux équipes espagnoles sont éliminées en demi-finale. Barcelone par le Bayern, le Real par Dortmund.
  • 2014 : Finale 100% madrilène entre le Real et l'Atlético. C'est la première fois de l'histoire que deux clubs d'une même ville s'affrontent pour le titre. La Casa Blanca écrase son rival aux prolongations (4-1).
  • 2015 : Le Real Madrid perd contre la Juventus en demis. Barcelone remporte un nouveau trophée face aux Bianconeri.
  • 2016 : Deuxième finale 100% madrilène en 2 ans ! Le Real l'emporte une seconde fois, aux tirs au but cette fois-ci.
Messi et Ronaldo, les deux meilleurs joueurs actuels, évoluent en Espagne.

Messi et Ronaldo, les deux meilleurs joueurs actuels, évoluent en Espagne. © AFP

Séville dans l'histoire de l'Europa League

En Europa League, c'est Séville qui a initié cette domination espagnole, en 2006, comme le Barça ! Les Sévillans gagnent leur premier titre face à Middlesbrough.

  • 2007 : Trois équipes espagnoles se retrouvent dans le dernier carré. Séville élimine Osasuna en demis avant de l'emporter sur l'Espanyol Barcelone en finale.
  • 2010 : L'Atlético Madrid sort vainqueur face à Fulham.
  • 2012 : Encore trois clubs espagnols en demi-finale ! L'Atlético bat ses compatriotes de Valence en demis et de Bilbao en finale.
  • 2014 : Troisième titre pour Séville.
  • 2015 : Séville réitère l'exploit (5e Europa League).
  • 2016 : Les Sévillans entrent dans l'histoire en remportant le trophée 3 fois d'affilée.

Par conséquent, les trois dernières Supercoupes d'Europe ont également été 100% espagnoles. Séville les a toutes perdu : contre le Real en 2014, le Barça en 2015 et à nouveau le Real en 2016.

Une question de talent, mais aussi d'argent

Comment expliquer cette domination ? L'aspect financier n'est évidemment pas à négliger.

Parmi les 7 transferts les plus chers de l'histoire, 3 joueurs ont été achetés par le Real Madrid : Cristiano Ronaldo en 2009 (94M), Gareth Bale en 2013 (100M), James Rodriguez en 2014 (80M). Et 2 par le Barça : Neymar en 2013 (83M), Luis Suárez en 2014 (82,5M).

Mais il n'y a pas que l'argent. Les centres de formation ont aussi un rôle important. Prenons le plus connu : la Masia. Les plus grands joueurs barcelonais en sont sortis : Messi, Xavi, Iniesta, etc. Séville n'est pas réputée pour investir des stars, mais peut toujours compter sur son académie qui forme des futurs grands, à l'image de Sergio Ramos, vendu au Real pour 27M en 2005.

Cependant, rassembler les meilleurs joueurs du monde dans la même équipe n'est pas synonyme de victoire. On se rappelle des Galactiques avec Zidane, Ronaldo, Beckham, Raúl et Figo, qui se sont fait éliminer en quarts de finale par Monaco en 2004.

Aujourd'hui, quatre clubs hispaniques sont encore dans la course en Champions League. Il s'agit bien évidemment des deux équipes madrilènes, de Barcelone et de Séville. Est-ce la fin d'un très long cycle ? Réponse d'ici quelques semaines.

Par Lorenz Blanco (st.)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos