El Kaddouri : "Je veux être connu en Belgique"

26/11/15 à 10:00 - Mise à jour à 25/11/15 à 16:56

Source: Sportmagazine

Il a grandi à Schaerbeek, joue à Naples et son agent est celui de Zlatan Ibrahimovic. Rencontre avec Omar El Kaddouri, qui veut profiter du match à Bruges pour se faire connaître en Belgique.

El Kaddouri : "Je veux être connu en Belgique"

Omar El Kaddouri est bien dans ses pompes à Naples. © BELGAIMAGE

Omar El Kaddouri, à Naples, c'est Mister Europe. Selon le site internet américain ESPN, le Bruxellois, âgé de 25 ans, est le roi des assists en Europa League. Il en aurait délivré quatre. Mais l'UEFA, elle, s'en tient à deux. Il a certes un pied dans deux autres réalisations de son équipe mais, pour l'instance qui régit le football européen, il ne s'agit pas à proprement parler d'assists.

Quoi qu'il en soit, El Kaddouri se réjouit d'être demain, afin de poursuivre son aventure européenne au Stade Jan Breydel et de montrer à toute la Belgique qu'après des détours par Brescia (Série B), Südtirol (Série C) et Torino (Série A), il a su se faire respecter en Italie. "Lors du match aller, à Naples, je n'avais pas été repris", dit-il. "Cette fois, je veux jouer. Ma famille, mes amis et des connaissances seront dans la tribune pour me voir à l'oeuvre."

Tu es né en Belgique mais on ne te connaît qu'à Bruxelles.

EL KADDOURI : Et je veux que ça change ! Si j'inscris un ou deux buts face au Club Bruges, les gens parviendront à mettre un nom sur mon visage. La dernière fois que j'ai marqué en Belgique, c'était en 2012, avec les U21, contre l'Angleterre.

Tu as été déçu par ce que le Club a montré au match aller ?

EL KADDOURI : Je m'attendais à voir le même Bruges que celui que j'avais affronté à deux reprises avec Torino la saison dernière (deux fois 0-0). Mais l'équipe qui s'est présentée à Naples en septembre était méconnaissable. On l'a surclassée sur tous les plans. Même Thomas Meunier, qui m'avait impressionné l'an dernier, m'a déçu. Je dois dire qu'en Coupe d'Europe, on livre des matches exceptionnels. Notre équipe est une des meilleures en Europa League. On doit aller en finale, c'est un minimum.

Les journalistes italiens sont surpris parce qu'en championnat, tu n'as encore joué que 93 minutes. Ce n'est pas frustrant de ne jouer qu'en Europa League ?

EL KADDOURI : La saison dernière, à Torino, c'était l'inverse : dans la phase des poules, on me laissait sur le banc afin de me préserver pour le championnat. En Italie, il est courant qu'un entraîneur aligne son onze de base en Série A et une équipe réserve en Coupe d'Europe.

Il démontre ainsi que, ce qui compte pour lui, c'est le championnat ?

EL KADDOURI : Avec le départ de trois joueurs (Andrea Pirlo, Arturo Vidal et Carlos Tevez), la Juventus est fortement déforcée. C'est donc le moment pour l'AS Roma, l'Inter et nous de tenter de décrocher le titre. La Juve était inaccessible ces trois dernières années mais ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Par Alain Eliasy à Naples

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Omar El Kaddouri dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires