Depoitre : "Je ne veux pas faire du Mondial mon seul objectif"

19/12/17 à 16:00 - Mise à jour à 16:23

Source: Sportmagazine

Oubliée, la saison noire du côté du FC Porto l'an dernier : Laurent Depoitre est de retour au meilleur de sa forme depuis plusieurs semaines à Huddersfield, en Premier League. Le championnat de ses rêves, le seul capable aussi de lui rouvrir pour de bon la porte des Diables. Entretien.

Depoitre : "Je ne veux pas faire du Mondial mon seul objectif"

Laurent Depoitre se sent bien à Huddersfield. © BELGAIMAGE

Laurent Depoitre à propos...

...de son passage de Porto à Huddersfield : "Je savais que si je trouvais un terrain d'entente avec un club, Porto ne me mettrait pas de bâtons dans les roues. Moi, ce que je voulais plus que tout, c'était aller en Angleterre. Et, ce qui est paradoxal, c'est que contrairement à l'année dernière, j'aurais été prêt à signer dans un club ambitieux de Championship. Et que finalement, c'est après une saison blanche à Porto que j'ai eu la possibilité de rejoindre la Premier League, ce qui n'avait pas été le cas 12 mois plus tôt, avec mon passage à Porto comme conséquence. Si opter pour la Premier League a été dicté par l'équipe nationale ? Honnêtement, non. En quittant Porto, je n'avais pas du tout les Diables Rouges en tête. J'étais tellement dans une situation compliquée là-bas que j'avais juste envie de reprendre du plaisir sur un terrain. Après, les Diables, ça reste évidemment le Graal absolu. Mais je ne veux pas faire du Mondial en Russie mon seul objectif, j'aurais trop peur d'être déçu..."

...du fait d'avoir manqué l'EURO : " Je m'y attendais. Je savais que jouant encore en Belgique à l'époque, j'aurais dû faire une saison exceptionnelle pour avoir une chance d'en être. Or, avec Gand, j'ai commencé à connaître une période moins prospère à partir du mois de février après l'élimination en huitièmes de finale de la C1 contre Wolfsburg. C'est ce qui m'a coûté ma place pour l'EURO, je pense. Je me rends d'autant mieux compte de la différence de traitement entre un joueur qui évolue en Belgique et un autre à l'étranger maintenant que je fais moi-même partie des "expats". J'ai été rappelé avec les Diables après avoir joué 4-5 matchs seulement avec Huddersfield. C'est la force de la Premier League, c'est un signe qui ne trompe pas."

...de l'absence de leader chez les Diables :"Kompany était un vrai leader et l'est encore. Je pense qu'il n'y a personne qui l'a vraiment remplacé. Je l'ai ressenti lors de cette semaine passée avec le groupe. Mais il y a des leaders sur le terrain, comme peut l'être Kevin (De Bruyne, ndlr). Ce n'est pas lui qui va prendre la parole dans le vestiaire pour faire de longs discours, mais je pense qu'il est plus à même aujourd'hui qu'il y a plusieurs années de porter l'équipe sur le terrain. Les critiques sur le manque de caractère ? On ne sera jamais des crapules, il faut bien l'admettre. Et comprendre qu'on ne changera plus ce groupe. Notre capitaine, Eden, c'est avant tout un boute-en-train. C'est un peu la mascotte de cette équipe. Et cela représente bien l'attitude d'une bande de mecs qui ne se prennent pas la tête. S'ils sont champions du monde dans quelques mois, tout le monde vantera cet état d'esprit."

...d'un éventuel retour en Belgique : "À court terme, je ne pense pas. À moyen terme, on verra. Ce qui est certain, c'est que j'ai trouvé à Huddersfield un endroit où je me plais vraiment. Mais si j'en arrivais à ne plus avoir de temps de jeu ici et aucune perspective pour rebondir en Angleterre, la question de revenir en Belgique pourrait se poser. Mais ce n'est vraiment pas la priorité."

Par Martin Grimberghs à Huddersfield

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Laurent Depoitre dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires