Denayer : " Même les supporters du Fener ou de Besiktas veulent des photos avec moi "

28/10/15 à 11:00 - Mise à jour à 10:42

Source: Sportmagazine

Sport/Foot Magazine est parti à Istanbul à la rencontre de Jason Denayer qui évolue à Galatasaray. Le jeune Belge n'y est pas resté inconnu longtemps, la Turquie est déjà folle de lui.

Denayer : " Même les supporters du Fener ou de Besiktas veulent des photos avec moi "

Jason Denayer arrivant à Istanbul. © Anadolu Agency

Lorsqu'il a signé à Galatasaray, Jason Denayer (20 ans) ne connaissait que les noms des grands clubs turcs. Il habite en dehors du centre-ville, à cinq minutes du centre d'entraînement, et conduit sa voiture lui-même, sans faire de dégâts. " J'ai grandi à Bruxelles et, en matière de circulation, ce n'est pas mal non plus. Même s'il y a évidemment bien plus de voitures ici. "

Il admet que la vie est également plus agitée qu'à Manchester ou à Glasgow. " Ici, il y a beaucoup plus de choses à faire. Le plus terrible, ce sont les embouteillages. Et en rue, on me reconnaît plus souvent qu'en Grande-Bretagne. Je n'ai pas encore été confronté à l'agressivité de supporters d'autres clubs. Même ceux de Fenerbahçe et de Besiktas m'ont demandé de poser avec eux pour une photo. "

Il invite régulièrement des membres de sa famille ou des amis. " Je trouve qu'il est important d'être entouré, de pouvoir parler avec des gens pour qui je suis juste Jason et pas un joueur de Galatasaray. "

Tout est allé très vite depuis qu'il a rempilé à Manchester City la saison dernière, pensant qu'il allait y recevoir sa chance. " Mais lorsque le club a acquis Nicolas Otamendi pour 31 millions, j'ai compris que ce serait difficile. Le prochain Championnat d'Europe est très important pour moi. Si je veux y être, je dois jouer. Marc Wilmots me l'a dit aussi lorsque nous en avons parlé. Je me suis donc dit que je devais partir. "

Lyon, Marseille et l'Atlético Madrid

Jesse De Preter, son conseiller et agent, explique que Galatasaray fut parmi les premiers clubs intéressés et intéressants. " Il est important que Jason joue dans une équipe ambitieuse, où il y a de la pression. Cela lui servira plus tard, lorsqu'il ira dans un tout grand club. Et à Galatasaray, cette pression est énorme. "

Le club turc s'était déjà intéressé à Denayer en janvier 2015. " Mais à l'époque, nous étions en pleines négociations avec City ", dit De Preter. " Galatasaray avait alors dit que, s'il resignait à City, ils voulaient bien le prendre en location."

L'arrivée d'Otamendi à City changea les plans. En Angleterre, il aurait pu être prêté à Sunderland ou à Norwich. " De bons clubs ", dit De Preter. " Mais notre leitmotiv, c'est Be part of the success. Je ne crois pas qu'on puisse rejoindre un grand club en effectuant d'abord un pas en arrière. En faisant cela, on risque de se contenter de peu. "

Il fut brièvement question de la Fiorentina et de Valence mais, finalement, tout se joua entre Galatasaray, l'Atlético Madrid, Lyon et Marseille. Lyon fut le premier à lâcher prise parce que City ne lui répondait pas. Denayer eut longtemps une préférence pour Marseille mais lors d'une visite à Istanbul, lui et son clan furent impressionnés par la structure professionnelle du club et ce qu'on savait déjà de lui à Galatasaray.

" Pour nous, le championnat de Turquie est un peu chaotique mais Galatasaray est, de loin, le club le plus professionnel avec lequel j'aie discuté ", explique De Preter.

Par Geert Foutré à Istanbul

Retrouvez l'intégralité du reportage consacré à Jason Denayer dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires