Dembélé : "Je ne suis pas différent parce que je signe des autographes"

20/03/18 à 16:30 - Mise à jour à 16:17

Tottenham et Mousa Dembélé réalisent une brillante saison. En été, le club emménage dans son nouveau stade et le Diable Rouge est un des piliers des Spurs. Entretien.

Dembélé : "Je ne suis pas différent parce que je signe des autographes"

Mousa Dembélé : " Le milieu vous place sur un piédestal. Je suis content que ma famille et mes amis aient continué à me donner le sentiment que j'étais un homme comme les autres. " © BELGAIMAGE

Mousa Dembélé à propos...

...de la confiance qui habite les Diables : "C'est surtout lié à la mentalité. Beaucoup de joueurs évoluent depuis un certain temps à l'étranger et ont acquis une mentalité encore plus internationale. Or, c'est très important, selon moi. Les jeunes réalisent aussi que nous ne sommes pas seulement des Belges qui n'ont encore rien montré en football. Non, beaucoup de nos footballeurs jouent à l'étranger et se débrouillent bien, certains sont même les meilleurs éléments d'une des compétitions les plus fortes du monde".

...de son changement de position: "Je jouais généralement comme numéro dix mais un moment donné, on a changé de système et le manager Martin Jol m'a convoqué. Il m'a demandé ce que je pensais du rôle de médian défensif. Il estimait que c'était une position idéale pour moi parce que je pourrais y étaler mes qualités défensives tout en apportant régulièrement ma contribution offensive. J'y ai été ouvert d'emblée. En fait, j'étais même content. J'avais déjà pensé à cette position. C'est facile à dire après coup mais je n'ai sans doute jamais eu le sentiment d'être un pur attaquant. J'ai été plutôt performant en pointe à l'AZ mais quand je me comparais à mes collègues, je sentais qu'ils avaient beaucoup plus envie de marquer. Moi, j'étais déjà content de donner un assist. Dès que j'ai pris place dans l'entrejeu, je me suis senti à l'aise, plus naturel. Ça avait plus de sens."

...du soutien de sa famille : "Ils veillent à ce que je garde les pieds sur terre depuis que j'ai émergé et que j'ai commencé à améliorer ma situation financière. C'est important car le milieu vous place sur un piédestal, on vous parle comme si vous étiez supérieur aux gens normaux. Il est tentant de se laisser aller et de penser qu'on est probablement spécial. Je suis content que ma famille et mes amis aient continué à me donner le sentiment que j'étais un homme comme les autres. C'est aussi la perspective musulmane que m'a transmise mon père: tu n'es pas meilleur qu'un autre. La plupart de mes amis ont reçu une éducation similaire. Je fais aussi ce que j'aime et les gens apprécient cet aspect. Mais je ne dois pas me croire différent parce que les gens me demandent des autographes."

...de son après-carrière : "Aucune chance que je devienne coach. Vous ne me retrouverez pas si vite dans le football. Je n'ose pas l'exclure à 100% mais à 18 ans, je disais déjà que je ne resterais pas dans le milieu au terme de ma carrière. Je continue à le dire. Ni comme entraîneur, ni à la télévision ni dans aucun autre rôle. Mais on ne sait jamais. Je changerai peut-être d'avis dans trois ou quatre ans."

Par Arthur Renard à Londres

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Mousa Dembélé dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires