Danijel Milicevic rêve du Mondial

06/10/17 à 12:00 - Mise à jour à 03/10/17 à 15:00
Du Sport/Footmagazine du 04/10/17

La Bosnie-Herzégovine doit devancer la Grèce pour terminer deuxième de la poule emmenée par la Belgique.

Danijel Milicevic rêve du Mondial

Danijel Milicevic est obligé de prendre des points en Estonie et contre la Belgique s'il veut participer au Mondial avec la Bosnie-Herzégovine. © BELGA

Le sélectionneur Mehmed Bazdarevic a fait monter le médian de 31 ans de Gand lors des deux derniers matches : à la 64e à Chypre, un match bêtement perdu 3-2 alors que la Bosnie menait 0-2, et à la 67e à Gibraltar, un match logiquement gagné 0-4. Danijel Milicevic porte le numéro treize. Celui de la première doublure ? Il éclate de rire. " Non, je ne vois pas les choses comme ça ", affirme le triple international sous contrat chez les Buffalos jusqu'en juin 2019. " Nous alignons souvent notre équipe-type, en 4-4-2. L'essentiel pour moi est de faire partie de cette sélection talentueuse, qui compte des footballeurs de haut niveau comme MiralemPjanic, EdinDzeko et Vedad Ibisevic. On me lance généralement dans la bataille sur le flanc droit. Je tente d'exploiter au mieux mes points forts, ma technique de frappe et mon passing, car en fin de match, tous mes adversaires ne sont plus aussi frais.

Chypre a été une terrible déception. Cette défaite nous oblige à prendre des points en Estonie et contre la Belgique, qui est heureusement déjà qualifiée, en espérant que Roberto Martinez fasse tourner ses joueurs. Le match contre la Belgique a lieu dans le petit stade de Zeljeznicar, à Sarajevo. Je regrette que nous ne puissions jouer à Zenica, un stade où règnent plus d'ambiance et de passion. J'espère que Sarajevo, où je n'ai encore jamais joué, se chauffera car je m'attends à une belle prestation. J'adore la pression et les moments particuliers. "

Milicevic et Cie ont 14 points après huit des dix matches et une seule unité d'avance sur la Grèce. Ils n'ont réussi que des nuls contre elle, 1-1 et 0-0. Sur papier, la Grèce a un programme plus abordable avec un déplacement à Chypre et une partie contre Gibraltar. " Nous sommes maîtres de notre sort ", relève le Gantois. " C'est maintenant ou jamais pour moi. Je rêve de participer à un grand tournoi. Compte tenu de mon âge, c'est ma dernière chance. "

Par Frédéric Vanheule

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos