Crash aérien: réactions de clubs et joueurs en Europe

29/11/16 à 12:42 - Mise à jour à 14:38

Source: Afp

Réactions de clubs et de joueurs de football européens après l'accident lundi soir en Colombie d'un avion qui transportait 81 personnes, dont l'équipe brésilienne de football Chapecoense.

Crash aérien: réactions de clubs et joueurs en Europe

© BELGAIMAGE

L'Atletico Madrid, dont un ancien joueur Cléber Santana, évoluait à Chapecoense (sur Twitter): "Emu par l'accident de l'avion où voyageait l'équipe de Chapecoense de notre ancien joueur Cléber Santana. Nos condoléances aux familles des personnes tuées dans l'accident. Reposez en paix".

Manchester United, qui avait perdu 8 joueurs le 6 février 1958, après un accident lors du décollage d'un avion à Munich (sur Twitter): "Les pensées de Manchester United accompagnent Chapecoense et tous ceux touchés par la tragédie en Colombie. #ForçaChapecoense".

Le Real Madrid, dans un communiqué sur son site internet: "Le Real Madrid regrette profondément le tragique accident aérien du club brésilien Chapecoense et adresse ses condoléances aux familles et amis des victimes. Dans le même temps, nous adressons nos voeux de prompt rétablissement aux survivants".

Sergio Ramos, international espagnol et capitaine du Real Madrid, sur son compte Twitter: "Nos pensées sont avec Chapecoense, toutes les personnes touchées par cette tragédie et leurs familles. Nous n'avons pas de mots".

Le FC Barcelone, sur son compte Twitter": "Notre soutien et notre solidarité s'adressent aux victimes et aux familles touchées par la tragédie en Colombie".

L'AS Rome, sur Twitter: "Les pensées de l'AS Rome s'adressent à Chapecoense et tous ceux touchés par la tragédie en Colombie. #ForçaChapecoense".

Porto, sur son compte Twitter: "Porto est avec Chapecoense et toutes les familles en ces moments difficiles".

Réactions du football français

La Ligue de football professionnel (sur Twitter): "Toutes nos pensées vont au club de Chapecoense et aux familles de toutes les victimes de ce terrible drame."

L'UNFP (syndicat des joueurs professionnels français, sur Twitter): "L'UNFP présente ses condoléances aux familles des joueurs de Chapocoense, aux familles de victimes et à Fenapaf." (le syndicat des joueurs professionnels brésiliens).

Unai Emery (entraîneur espagnol du Paris SG, sur Twitter): "Mes pensées pour les victimes de l'avion de Chapecoense. Un jour très triste pour le monde du football."

Radamel Falcao (attaquant colombien de l'AS Monaco, sur Twitter): "Mes prières et ma solidarité pour les survivants, les familles et les amis de Chapecoense, dans ce moment si difficile."

Jemerson (défenseur brésilien de l'AS Monaco, sur Twitter): "Mes prières pour les personnes du Chapecoense présentes à bord du vol. Que Dieu ait pitié de tous et les protège."

"Un jour très triste pour le football"

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, évoquant "un jour très triste pour le football" a adressé ses "profondes condoléances" aux familles de victimes de l'accident de l'avion de ligne transportant l'équipe brésilienne de football de Chapecoense, en Colombie, où elle allait disputer la finale de la Copa Sudamericana.

L'accident qui s'est produit lundi soir près de Medellin est "une nouvelle choquante et tragique. C'est un jour très, très triste pour le football", a réagi M. Infantino dans un message.

"En ce moment difficile, nos pensées vont aux victimes, à leurs familles et amis. La Fifa souhaite adresser ses plus profondes condoléances aux supporteurs de Chapecoense, à la communauté du football et aux médias", a ajouté M. Infantino.

"Une immense tragédie"

"Alors que notre équipe était parvenue à avoir une renommée nationale, il arrive cette tragédie, une immense tragédie", a déclaré Ivan Tozzo, le vice-président du club brésilien de Chapecoense dont l'équipe a été décimée dans l'accident d'avion survenu lundi soir en Colombie.

"Nous sommes réunis au stade, nous accueillons les familles affectées, les personnes qui aiment Chapecoense", a déclaré à SportTV le vice-président depuis le stade à Chapeco, la ville de ce club dans l'Etat de Santa Catarina au sud du pays.

"Nous attendons, et faisons confiance à Dieu (...) pour que notre Chapecoense puisse continuer à vivre", a poursuivi Ivan Tozzo, la voix étranglée, ayant du mal à contenir ses larmes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires