Conceição rend une âme au FC Porto

14/02/18 à 14:00 - Mise à jour à 13/02/18 à 14:23

L'ex-pilier du Standard a ramené son ancien club en tête du classement du championnat du Portugal. Il a un pied en finale de la Coupe et défie Liverpool en Ligue des Champions.

Conceição rend une âme au FC Porto

Sérgio Conceiçao fait du bon boulot au FC Porto. © BELGAIMAGE

Les supporters de Liverpool vont envahir le centre de Porto, ce mercredi, avant le match aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions qui opposera les deux équipes. Ils ne sont pas heureux car le prix des billets est très élevé mais l'affiche est intéressante. Après plusieurs années passées dans l'ombre de Benfica, le FC Porto est en train de retrouver son âme d'antan. Il le doit en bonne partie à Sérgio Conceição. Depuis son arrivée, le vieux président Pinto da Costa (80 ans) a retrouvé le sommeil. Depuis quelques années, il était moins impliqué dans le club et les résultats s'en étaient ressentis. Porto n'a plus été champion depuis 2013, une éternité. Mais l'été dernier, il est allé rechercher Sérgio à Nantes.

"C'est le nouveau José Mourinho", pouvait-on lire la semaine dernière sur les réseaux sociaux, après la victoire (1-0) sur le Sporting, en demi-finale aller de la Coupe du Portugal. Le retour est programmé pour le 18 avril. Comme Mourinho, Conceição est un grand entraîneur et un mauvais perdant. Quand il est arrivé, on s'est dit qu'il ne tiendrait pas longtemps car, jusque là, il avait surtout cherché le conflit, y compris avec ses présidents. Il changeait d'ailleurs de club chaque année : Standard (adjoint), Olhanense, Académica, Braga et Guimarães. En 2016, son nom avait déjà été cité à Porto mais l'affaire avait capoté... parce qu'il n'avait pas voulu signer avant le match contre Guimarães et était venu s'imposer à l'Estádio do Dragão ! L'été dernier, malgré de bons résultats en France, il avait accepté de rompre son contrat à Nantes pour accepter l'offre de Porto.

Avec lui, le club passe avant tout et il n'accorde aucune importance aux noms. Lorsqu'il écarte Casillas, en octobre, le bruit court que la direction lui a forcé la main car l'Espagnol coûte trop cher. Deux semaines plus tard, en conférence de presse, Conceição balaye ces rumeurs d'un revers de la main. Cette décision, il l'a prise tout seul parce que, pendant deux semaines, Casillas n'avait rien fait de bon à l'entraînement. Mercredi dernier, en Coupe, il lui a rendu une chance et Casillas a très bien joué mais le numéro 1, désormais, s'appelle José Sá (25 ans). Il a grandi sur l'île de Madère.

La défense de Porto est la meilleure du pays et Porto est invaincu en championnat, ce qui n'est pas un exploit car le Sporting et Benfica n'ont perdu qu'une fois. Les autres sont beaucoup plus faibles. La presse se demande toutefois si ce sera suffisant pour éliminer Liverpool.

C'est surtout au niveau du comportement offensif que l'influence de Sérgio Conceição se fait sentir. Par le passé, l'équipe reposait sur un entrejeu costaud. C'était moins le cas ces dernières années mais Conceição a su élever le niveau de Brahimi (qui se contentait trop souvent du minimum) et de Herrera. Il a aussi rendu confiance à Aboubakar, meilleur buteur avec 18 buts il y a deux ans mais invisible la saison dernière. Le Camerounais a inscrit 15 buts en 21 matches de championnat. C'est moins que Jonas (Benfica) ou Dost (Sporting), mais l'attaque de Porto ne repose pas sur un seul homme car Marega marque beaucoup également et Soares a inscrit le seul but du match face au Sporting.

Même s'il reste mauvais perdant, Sérgio Conceição est aussi beaucoup plus calme qu'avant. Il ne se dispute plus avec ses dirigeants et s'agite beaucoup moins le long de la ligne de touche. Sur ce plan, il a une longueur d'avance sur Mourinho...

Par Peter t'Kint

En savoir plus sur:

Nos partenaires