Ces footballeurs accros à Football Manager

13/11/15 à 15:56 - Mise à jour à 16:06

Source: Sportmagazine

Véritable institution du jeu vidéo, Football Manager, dont l'opus 2016 sort ce vendredi, permet de se glisser dans la peau du coach de son team favori. Et les footballeurs ne sont pas les derniers à s'y mettre.

Ces footballeurs accros à Football Manager

Quand il n'est pas sur les terrains, Nacer Chadli passe un temps fou sur Football Manager. © BELGA

Si les recruteurs se servent de la base de données de Football Manager comme d'un outil et que des milliers de gamers à travers le monde remplissent des tonnes de forums avec leurs découvertes ou conseils tactiques, certains joueurs de foot, des vrais en crampons, sont aussi gagné par le virus.

Antoine Griezmann a déjà avoué enchaîner les parties tandis que Nacer Chadli partage sa passion pour le jeu, où il contrôle Tottenham, avec ses followers sur Twitter. Encore plus fou, Bafétimbi Gomis expliquait en 2014 qu'après avoir signé un contrat en faveur de Swansea, il avait entamé une partie avec sa nouvelle équipe, histoire de se familiariser avec ses nouveaux coéquipiers.

Quant à Paul Pogba, les tabloïds britanniques l'ont envoyé à Chelsea début de saison passée sur base d'une photo prise dans un avion durant la Coupe du Monde brésilienne. On y voyait le joueur de la Juventus en pleine partie de FM avec Chelsea où il s'était auto-transféré.

Autre cas schizophrénique, l'international anglais Andros Townsend s'est lui-même transféré au PSG où il n'est jamais parvenu à trouver une place pour son double numérique et a été contraint de le revendre à perte. Mais le joueur des Spurs n'en est pas à une anecdote FM près : début de saison, sa copine Hazel O'Sullivan l'interpellait suite à une supposée absence de son boyfriend à l'entraînement. La WAG avait simplement pris pour véridique un screenshot du jeu posté sur le réseau social où Townsend était mis à l'amende pour absentéisme.

En Jupiler Pro League également, certains sont de véritables mordus de la simulation comme le Carolo Clinton Mata : " Avec mes potes Jonathan Buatu, Dolly Menga ou Christian Kabasele, on est vraiment accros. Quand je joue, je suis concentré à mort. Il ne faut pas me parler. Je suis capable de refuser de sortir pour jouer un gros match ".

Et le côté chronophage du jeu a également des avantages : " Quand je vais jouer en équipe nationale pour l'Angola, les longs trajets en avion passent beaucoup plus vite. En fait, le kiff c'est que c'est toi le boss. Tu diriges ton équipe, tu cherches des solutions quand ça va pas, c'est vraiment comme si t'étais un vrai coach ". Clinton, bientôt successeur de Felice Mazzu ?

Par Jules Monnier et Nicolas Taiana

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Football Manager dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires