Catalogne: l'Espanyol décide de laisser la politique aux portes du stade

27/10/17 à 09:11 - Mise à jour à 09:11

Source: Afp

L'Espanyol, rival et voisin du FC Barcelone, a annoncé jeudi avoir trouvé un accord avec ses groupes de supporters pour éviter toute manifestation politique dans son stade, sur fond de crise aiguë entre le gouvernement séparatiste catalan et le gouvernement central espagnol.

Catalogne: l'Espanyol décide de laisser la politique aux portes du stade

Perico, la mascotte de l'Espanyol. © ISOPIX

"Nous respectons la diversité d'idéologies qui existe dans notre société mais dans le même temps, nous souhaitons qu'elles ne servent jamais à opposer entre eux nos membres et nos supporters", a écrit l'Espanyol Barcelone dans un communiqué.

"Nous avons décidé de promouvoir l'animation de notre stade et des stades où jouera l'Espanyol uniquement avec nos couleurs blanche et bleue, qui nous unissent tous", a ajouté le club, souhaitant des tribunes "sans connotations ni grilles de lectures politiques". En cela, l'Espanyol tente de conserver sa ligne "de neutralité obligatoire en tant que club sportif", tel que formulée dans un communiqué le 3 octobre.

La posture de ce club contraste avec l'engagement politique plus marqué du FC Barcelone, qui s'est dit ouvertement en faveur du "droit à décider" de son avenir de la Catalogne.

Si le Barça est sans conteste le club le plus titré de Barcelone (24 Ligas, 29 Coupes du Roi, cinq Ligues des champions) et est souvent présenté comme un emblème de la lutte antifranquiste et du sentiment indépendantiste catalan, l'Espanyol (seulement quatre Coupes du Roi) n'en est pas forcément l'antithèse malgré l'octroi par le roi d'Espagne Alfonse XIII de l'épithète "Real" en 1912. Le club a d'ailleurs "catalanisé" son nom en 1995 - "Español" devenant "Espanyol".

Ce communiqué de l'Espanyol est diffusé au moment où le président de l'exécutif catalan Carles Puigdemont a renoncé jeudi à convoquer des élections dans sa région, douchant les espoirs de ceux qui espéraient un apaisement, et rapprochant la Catalogne d'une mise sous tutelle, voire d'une déclaration unilatérale d'indépendance.

Nos partenaires