Burnley en route vers l'Europe ?

27/04/18 à 10:00 - Mise à jour à 24/04/18 à 15:28

Burnley ne cesse d'étonner. Sous la houlette de Sean Dyche, le club du nord de l'Angleterre est en passe de se qualifier pour l'Europa League.

Burnley en route vers l'Europe ?

Sean Dyche, l'homme-clef du succès de Burnley. © BELGAIMAGE

Dans les travées de Turf Moor, les fans s'époumonent : " We're all going on a European Tour ". Traduction : " On va tous faire un tour d'Europe ". " Ils chantent ça depuis longtemps. Cela a commencé comme une blague mais maintenant ce n'est peut-être plus une blague ", confiait récemment Sean Dyche, l'entraîneur de Burnley.

Et pour cause, les Clarets devraient retrouver l'Europe la saison prochaine, presque 60 ans après leur dernière participation. Pour y parvenir, Burnley se doit de conserver une 7e place qu'il possède depuis la 25e journée. Alors qu'il reste trois rencontres à disputer, cela semble plutôt en bonne voie.

Pourtant, en début de saison, de nombreux observateurs considéraient Burnley comme un potentiel relégable. Il faut dire que le club, promu à l'été 2016, sort d'un exercice difficile, clôturée au 16e rang. À la manière de Leicester City, Sean Dyche mise depuis plusieurs années sur des joueurs revanchards : Ben Mee ex-Manchester City, Jack Cork ex-Chelsea, Aaron Lennon ex-Tottenham.

L'été dernier, Burnley s'est toutefois offert une petite folie : acheté pour 16,5 millions à Leeds, Chris Wood est devenu le joueur le plus cher de l'histoire du club. Un pari gagnant puisque l'international néo-zélandais compte déjà 10 buts.

À cela s'ajoutent les révélations de plusieurs éléments comme le gardien Nick Pope et le défenseur James Tarkowski, tous deux récemment convoqués par Gareth Southgate en sélection anglaise. Et le mélange fonctionne à merveille. À tel point que même si les Clarets marquent peu, ils possèdent l'une des meilleures défenses du championnat devant Chelsea, Liverpool et Arsenal!

Mieux encore : entre le 3 mars et 14 avril, l'équipe de Sean Dyche a réalisé une série de cinq succès. Assez pour que celui assis sur le banc de Burnley depuis octobre 2012 puisse être nommé manager du mois de mars en Premier League. Une récompense individuelle avant la collective en fin de saison ?

Par Sébastien Gobbi

Nos partenaires